Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 septembre 2016 2 06 /09 /septembre /2016 17:00
Agenda : Exposition "Nunavik - En terre Inuit"

"Comment des hommes et des femmes peuvent-ils survivre sur des terres hostiles à nos yeux, dans le froid et l'isolement ? Qu'ont-ils de commun avec les communautés alpines d'autrefois ? L'exposition emporte le public vers un ailleurs lointain, le Grand Nord, à la rencontre de ceux qui se nomment désormais Inuit (les humains) et non plus Esquimaux. Le Musée dauphinois, en partenariat avec les Musées de la civilisation à Québec et l'Institut culturel Avataq, raconte l'épopée des Inuit du Nunavik. Aujourd'hui fixées dans des villages, ces communautés du Nord du Québec continuent à perpétuer leur culture ancestrale."

(Extrait tiré du Texte de Présentation, site internet du musée Dauphinois.)

 

Agenda : Exposition "Nunavik - En terre Inuit"

Nous avons pu visiter cette très belle exposition sur le Nunavik et les Inuit, qui se déroule au musée Dauphinois à Grenoble (38) jusqu'au 2 janvier 2017 !

 

Nous avons passé un long moment dans le musée car il faut le dire, cette exposition est très riche en informations et bien conçue : on ne voit vraiment pas le temps passer !

On voyage ainsi d'une photo à une autre, on se laisse prendre dans les films anciens diffusés, on reste ébahis devant les estampes et les sculptures Inuit, on s'immerge dans les sons gutturaux que l'on peut parfois entendre, et surtout, on peut apprendre un certain nombre de choses sur ce peuple du grand nord.

La vie quotidienne est expliquée, notamment au travers d'objets rares exposés. On peut se représenter l'environnement dans lequel ils vivaient, leur histoire, leurs cultures et traditions,... L'avenir de ce peuple, qui est bien entendu d'actualité avec le réchauffement climatique et les enjeux politiques, est abordé.

Cette exposition est une belle immersion pour ceux qui ne connaissent pas vraiment les spécificités de ces peuples de l'Arctique, et reste un bon complément pour les amateurs du Grand Nord !

C'est l'occasion de découvrir des pièces rares et uniques !

 

Agenda : Exposition "Nunavik - En terre Inuit"
Agenda : Exposition "Nunavik - En terre Inuit"
Agenda : Exposition "Nunavik - En terre Inuit"
Agenda : Exposition "Nunavik - En terre Inuit"
Agenda : Exposition "Nunavik - En terre Inuit"
Agenda : Exposition "Nunavik - En terre Inuit"

A voir sans hésiter, l'entrée est libre et le musée propose également une exposition sur les Tsiganes, ce qui peut être intéressant pour ceux qui s'intéressent aux peuples nomades.

 

Pour plus d'informations :

http://www.musee-dauphinois.fr/3202-sur-le-toit-du-monde-a-la-rencontre-des-inuit-du-nunavik.htm

 

Autre source : http://www.grenoble.fr/agenda/14994/38-nunavik-en-terre-inuit.htm

Repost 0
Published by Amand'Arctique - dans CONFERENCES ET DOCUMENTAIRES
commenter cet article
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 08:13

 

A la découverte des déserts : L'Inlandsis du Groenland !

 

 

Le 9 mai 2013, Michael Martin, nous présentait sur la chaine ARTE, sa passion et son intérêt pour les déserts, qu'ils soient chauds ou froids !

 

nounours-0564.JPGCe photographe, géographe de formation, né en 1963 à Munich, découvre l'attrait du désert à l'âge de 17 ans ! Il passera alors plus de 20 ans à sillonner ces grandes étendues arides, et parfois glacées. C'est avec une expérience riche de 84 voyages et des milliers de clichés, tous en argentiques, qu'en 1999 Michael MARTIN se lance dans la rédaction de ce superbe ouvrage : "les déserts de la terre". Vous pourrez retrouver des images exceptionnelles et en apprendre plus sur lui au travers de son site : http://www.michael-martin.de/index_en.html

 

nounours-0597.JPG

C'est sur ARTE que nous découvrons, au cours de 5 documentaires, le fabuleux travail de Michael Martin. Celui qui a attiré notre attention se déroule au Groenland ! Voici donc nos impressions sur ce 2eme volet de la série dédiée aux déserts du monde vus par ce passionné :


nounours-0632.JPGMême si les températures différent parfois de près d'une centaine de degrés, le photographe nous pointe du doigt qu'en fait, entre Sahara et Arctique, il y a de nombreuses similitudes. Grâce à lui, on peut s'interroger sur ce qui motive ces aventuriers, ces explorateurs des milieux extrêmes, toujours de plus en plus nombreux à partir. 

 

Même en étant déjà attiré par ces milieux si spécifiques, on ne peunounours-0639.JPGt, en écoutant Michael MARTIN, que se remémorer ce qui plait autant dans ces territoires "hostiles". Comment un seul être arrive t'il à motiver une équipe entière, ou seulement quelques passionnés, à se rendre dans ces terres inhospitalières, où animaux et être humains risquent à tout moment de perdre la vie...

 

Le goût du risque ?

 

Bien que le reportage se montre rassurant, le photographe remarque à plusieurs reprises les dangers possibles et non négligeables à s'aventurer dans ces contrées éloignées. Une situation montre par exemple un chien de traineau qui est tombé dans une crevasse dont il nounours-0631.JPGest difficile de le sortir. A un autre moment, ces même chiens ont les pattes en sang à cause du froid. La réaction ne se fait pas attendre, et c'est ce qui est notable dans l'attitude du photographe, il ne pousse pas à bout ni son équipe, ni ses animaux, ce qui n'est pas le cas de tout le monde... Il s'émerveille également devant la tranquilité de Tobias, pêcheur, qui l'emmène au plus près des Icebergs, voire même en dessous, sans s'inquiéter du risque de voir une partie du géant de Glace s'effondrer sous leurs yeux et les emporter au plus profond de la mer...

nounours 0608

 

A la rencontre des peuples des villages isolés :


nounours-0617.JPGMichael Martin est parti de la ville de Tasiilaq, sur la côte Est du Groenland, pour se rendre sur l'Inlandsis, en passant par le fjord d'Ammassalik. On a l'occasion de découvrir ce village de Tasiilaq, qui vit encore un peu selon ses coutumes Inuites. Cependant, remarque pertinente d'un des habitants : "Nous sommes désormais des hommes modernes, on ne peut pas faire machine arrière, j'aime ma vie actuelle" qui rappelle combien le maintien des traditions est difficile au sein d'une communauté en constante évolution vers la modernité. Cependant cela ne se fait pas sans pertes... "le passage à la vie occidentale n'est pas toujours facile...", "le village d'Isortoq est voué à une mort certaine"... En effet, Isortoq comptait il y a 20 ans 150 habitants, aujourd'hui, il n'en reste plus que la moitié, et beaucoup des jeunes partent vers les villes plus grandes. nounours-0615.JPG

Le même homme explique alors que "la vente de phoque ne rapporte presque plus rien de nos jours", ce qui amène les villageois à se diversifier, et à devenir en plus de leur métier de pêcheur ou autre : des guides, des accompagnateurs en mer, etc.... 

 

Nous découvrons aussi ces cimetières de bases Américaines où s'entassent des monticules de déchets que les Américains n'ont pas vidés avant de déserter ces sites...

nounours-0610.JPG

Malgré ce constat réaliste et parfois alarmant, Michael MARTIN nous dépeint des hommes et des femmes très accueillants (ce que nous avions nous même constatés à Sisimiut), des paysages à couper le souffle, cette impression d'immensité, ce calme qui ressource et qui apporte la paix intérieure, cette sensation de se surpasser soi même et d'aller là où peu sont allés. On peut imaginer en fermant un peu les yeux, la joie et la liberté de se retrouver sur l'immensité glacée que représente l'Inlandsis, le vent et le froid contre la joue, cette vue à l'infini qui ne rencontre aucune construction humaine.

nounours-0635.JPG

Chacun a ses propres motivations à entreprendre un tel périple, une si belle aventure. A chacun ses rêves et ses envies, une fois partagés ils contribueront à en faire rêver d'autres !


Et vous, quels sont vos projets de voyages, quels critères vous pousseraient à partir vers le grand Nord, ou à l'opposé, dans les grands déserts de sable ?... Faites nous rêver !

nounours-0640.JPG

 

Toutes les photos sont issues du reportage diffusé sur ARTE.

 

Mélissa

 


Arctik Solo est aussi sur Facebook !


Repost 0
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 06:00

 

A ne pas manquer, conférence de Jean-Louis ETIENNE :


Nous avons la chance d'accueillir en Savoie Jean Louis Etienne, dans le cadre d'une conférence intitulée : " Climat de la terre, quelle évolution ? ". Ce temps fort du mois de mai aura lieu en plein Chambéry, à l'espace Malraux. 

 

jle

 

Nous vous invitons à venir nombreux rencontrer ce célèbre médecin et grand explorateur français, qui s'intéresse autant à l'Arctique, qu'à l'Antarctique, et possède aujourd'hui une belle expérience dans le domaine des expéditions en milieu polaire :

 

"Reconnu dans le monde entier pour ses explorations, son engagement pour la défense de la planète, sa volonté de faire partager ses observations sur le terrain, Jean-Louis Etienne prépare aujourd’hui l’expédition Internationale Polar Pod, une dérive autour de l’Antarctique pour mesurer et informer le monde sur les limites de l’océan Austral, principal puits de carbone de la planète, à compenser nos excès d’émission de gaz carbonique."

 

C'est pour vous aussi l'occasion de découvrir Chambéry, une ville chargée d'histoire !

chambery-637325.jpg

 

Jean-Louis Etienne

CONFERENCE : "Climat de la terre, quelle évolution ?"

24 mai 2013 à 20h30

Espace Malraux, CHAMBERY (73)


 

Plus d'informations sur ce site :

http://www.chambery-animation.com/


centre-de-congres-le-manege-espace-malraux.jpg

Espace Malraux

 

Si vous souhaitez vous y rendre, contactez nous,

nous pourrions nous rencontrer sur place !


A bientôt, Mélissa

 


Arctik Solo est aussi sur Facebook !



Repost 0
10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 15:30

 

Le 3 mai 2013, Samuel BLANC (ornithologue et spécialiste des régions polaires) nous présentait à Sallenoves (74) son hivernage en terre Adélie, territoire français situé en Antarctique.

nounours-0501bis.JPG

On appelle "hivernage" la période durant laquelle un scientifique mène des études sur une des bases situées en Antarctique (il en existe environ 70 en tout). Un hivernage au pôle Sud dure de 12 à 15 mois ! Pourquoi ?!...

nounours 0506

L'hiver en Antarctique s'étend sur environ 8 mois . En effet, il y a peu de transition, on passe ainsi de l'été à l'hiver assez rapidement !

Les personnes arrivent donc durant l'été (qui est l'hiver chez nous), passent tout l'hiver sur le continent et ne repartent que l'été suivant, soit un minimum de 12 mois, lié au fait que les glaces rendent la navigation impraticable une grande partie du temps.

 

La nuit polaire existe aux pôles, c'est une période longue de 3 mois en moyenne, où le soleil ne montre pas du tout le bout de son nez... ! A la base Dumont D'urville, située sur la côte Sud, la nuit australe n'est pas complète car on est un peu loin du pôle, le soleil s'y lève donc, faiblement et pendant seulement 3h, mais se lève !

nounours-0507.JPG

 

La terre Adélie est la zone géographique qu'occupe loadimg.phples scientifiques français en Antarctique. En effet, sur ce continent recouvert de glace, un traité de paix fait en sorte que le territoire n'appartienne à personne, et à la fois à tout le monde donc !

Ce continent est depuis ce traité dédié à la paix et à la science.

Cependant, l'histoire décrit que Jules Dumont d'Urville découvrit l'Antarctique en 1840. Il dénomma ainsi le lieu où il se trouvait "terre Adélie" en hommage à sa femme Adèle et la désigna comme "appartenance française". L'Antarctique est donc découpée en sortes de tranches, comme un camembert, appartenant symboliquement à tous les pays du Monde. 


nounours 0510La France dépose sa première base en 1950, avec le soutien de Paul Emile Victor, base malheureusement détruite par un incendie.

De 1956 à 1958 : années géophysiques de la  terre, des bases de recherches sont créées. La France possède aujourd'hui 5 bases, les plus connues étant celles de Dumont D'urville, et une autre (Concordia) franco-italienne, située sur le "territoire" dit italien.


Au travers de sa présentation et de son diaporama, Samuel Blanc nous a réellement transporté au sein de la base Dumont D'Urville. On a pu y découvrir les conditions de vie des scientifiques sur place, dignes de celles des astronautes : isolement géographique, possibilité de communication limitée (pas de nouvelles possibles durant l'hiver), promiscuité accrue... Heureusement pour eux, ces années là (2005-2007) le groupe était de bonne composition et la bonne humeur au RDV !

nounours 0509

Nous avons pu saisir l'importance de l'unité d'une équipe, de la notion capitale de polyvalence (passer de l'informatique à la médecine, à la surveillance de moteur, etc... !), et surtout de l'aspect vital du respect des consignes de sécurité qui garantissent la survie de chacun durant cette autarcie.

En effet, il est par exemple interdit de sortir par mauvais temps. Les vents pouvant atteindre plus de 200km/h, le brouillard pouvant égarer une personne à moins de 30m d'un bâtiment, les crevasses sur la banquise pouvant ensevelir quiconque s'y aventurerait...

 

Samuel nous a rappelé pour certains, et appris pour d'autres, ce qu'est l'embacle, et la débacle (formation et déformation de la banquise), le phénomène de Loewe, ainsi que l'aurore australe, et nous pourrions rajouter l'effet d'Albédo à la liste.

Il nous a présenté les animaux vivants sur cette terre au climat si difficile. Nous avons ainsi fait la connaissance, entres autres, de la famille Damier du Cap, de la tribu de manchots (Empereurs et Adélie), de Monsieur et Madame Océanite de Wilson, et de sa majesté le Labbe Antarctique.

 

La conférennounours 0502ce est passée très vite, les informations données étaient si complètes qu'il est impossible ici de toutes les retranscrire, et rien ne vaut ce moment d'échange ! Je vous invite à regarder régulièrement si Samuel Blanc ne passe pas vers chez vous pour assister à une de ses interventions  ! Site de Samuel Blanc 

 

Pour tous ceux agés de 18 à 28 ans, vous avez la chance de pouvoir postuler pour un hivernage en Antarctique dans le cadre du Volontariat Civil, une occasion unique à saisir ! http://www.taaf.fr/


 

A très vite, polairement, Mélissa

Carte : http://www.cairn.info/

 


Arctik Solo est aussi sur Facebook !

 



Repost 0
30 avril 2013 2 30 /04 /avril /2013 21:15

Un rendez-vous à ne pas louper !


IMMERSION EN ANTARCTIQUE

 

Nous vous invitons à vous rendre à la conférence de Samuel BLANC qui se tiendra ce vendredi 3 mai à 20h à la Salle Jean DUPONT à Sallenôves en Haute Savoie.

L'entrée y est gratuite, c'est l'occasion de découvrir le récit d'un hivernage en Antarctique et de faire dédicacer votre livre "Instants d'une vie au bord du monde"  !

Blanc-Samuel.JPG

Un moment de rencontre et d'échanges avec ce guide conférencier passionné des régions polaires.

 

▶ Vendredi 3 mai 2013 à 20h00 à Sallenôves (74)
Conférence/diaporama : Récit d’un hivernage en Terre Adélie


" Depuis près de 50 ans, des hommes et des femmes se relayent sur la base Dumont d’Urville en Antarctique, afin d’assurer la continuité des programmes scientifiques. Effectuant des séjours sur place de 12 à 15 mois, ils vivent ainsi bien au-delà de leur mission, une extraordinaire aventure humaine ! Découvrez un témoignage poignant et hors du commun de leurs vies au bord du monde…

A suivre : dédicace du livre Instants d’une vie au bord du monde retraçant cette aventure, mais également du nouvel ouvrage Voyage en Antarctique.
Plus d’informations : salle Jean Dupont (place du village en face de l’église et de la mairie), entrée libre. "

InstantsDUneVieAuBordDuMonde-347x500.jpg

A (re)découvrir : le site de Samuel BLANC http://www.sblanc.com/

 


Arctik Solo est aussi sur Facebook !


Repost 0
Published by Amand'Arctique - dans CONFERENCES ET DOCUMENTAIRES
commenter cet article
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 15:02

 

AKAVAK

De James Houston


 

48231-0.jpgL'histoire :

Akavak, le héros de ce livre paru en 1968, est un jeune Inuit âgé d'à peine quatorze ans. Et pourtant, c'est à lui que revient la lourde tâche d'accompagner son grand-père jusqu'à la région lointaine du Kokjuak, par-delà les montagnes glacées du Canada du Nord. Grand-père doit se rendre là-bas car il a promis de revoir son frère avant de mourir, et il sent que son heure est proche...
Le voyage promet d'être dangereux, et la route semée d'embuches. C'est un long et rude chemin parsemé d'obstacles, où ils risquent la mort à chaque pas : soit que la glace cède, soit qu'ils dévissent sur les pentes, soit que le traîneau tombe dans une crevasse..., sans parler de la faim qui les taraude tous les jours !
L'adolescent qui accompagne son grand-père plein de sagesse et de savoirs ancestraux, mais parfois égaré par l'âge, devient au fur et à mesure du voyage, de plus en plus conscient de sa responsabilité, et apprend beaucoup à son contact. Que de souffrances, de privations, et de dangers pour ce garçon courageux et tenace au milieu d'une nature hostile.

L'histoire d'un périple, d'une grande aventure au milieu des glaces, sur fond de passage difficile de l'enfance à l'âge adulte.


James (Archibald) Houston :

Très jeune, l'auteur se sent attiré par le mode de vie des esquimaux de l'Île de Baffin, au Nord du Canada. Tout comme son père et son grand-père, il décide donc d'aller vivre parmi eux. Pendant plus de douze ans, il partage leur vie, leur culture et leur travail, il recueille des récits et des légendes Inuit. Il a vécu aussi avec eux des aventures extraordinaires. L'une d'entre elles, comme Akavak, a bien failli se terminer tragiquement...

Actuellement, James Houston vit avec sa femme dans une vieille ferme non loin de New York. Il aime se promener dans les bois, écrire des livres et surtout dessiner. Il illustre en effet lui-même toutes ses œuvres.
En 16 ans, il a écrit 14 livres publiés à New York, et traduits en une douzaine de langues. Akavak est son premier ouvrage traduit en français. Les sujets de ses livres reposent toujours sur des faits réels.

Les illustrations en noir et blanc d'Akavak sont également réalisées par James Houston lui-même !

Amandine


Source : http://grand-sachem-la-brocante.over-blog.com

 


Arctik Solo est aussi sur Facebook !



Repost 0
Published by Amand'Arctique - dans CONFERENCES ET DOCUMENTAIRES
commenter cet article
19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 13:15

 

Avis aux amateurs d'ambiance nordique, à Paris se tiendra très prochainement une exposition d'art Inuit, entièrement gratuite !

 

affiche1.jpg

 

Effie-Arnaluaq--ne-en-1936-Baker-Lake-mere-a-l-enfant--2.jpg

L'association Arctik Solo vous recommande chaudement d'aller faire un tour à l'Atelier Z, entre le 29 octobre et le 18 novembre, pour y découvrir ce qui fait la beauté de ce peuple accroché à ses traditions et à la fois capable de moderrnisme étonnant.

L'exposition gratuite "Inuit : une terre, un peuple, un art" vous fera comprendre le mode de vie le plus septentrional du monde, dans une approche tout autant éthnographique qu'artistique.Fred-Degrace--Coral-Harbour--Ours--2009--2-.JPG

Vous y trouverez toutes sortes de sculptures, d'estampes, mais également de photographies et d'objets rares ou du quotidien, ramenés tout droit du Groenland !

C'est parce que ce riche et magnifique patrimoine culturel se fait de plus en rare, et parce qu'il est certainement voué à disparaître, qu'il est important de le faire connaître.

En effet, on protège mieux ce que l'on aime.

Il s'agit donc d'un parcours didactique, afin que chacun puisse avoir accès à cette esthétique toute particulière du grand Nord, si différente de nos références occidentales.

Judas Ullulaq (1937-1999) GJOA Haven Esprits 1985 (2) 

En attendant pour vous faire une idée, voici le site de Ambire Madrian, l'organisateur de cette exposition : www.ambire-madrian.fr

Le dossier de presse que vous y trouverez est très complet et vous aidera à mieux comprendre les enjeux d'un tel évènement autour de la culture Inuit, une chose encore trop rare malheureusement...

 

Amandine


Repost 0
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 16:52

Voici le résumé de la conférence que je vous invite à aller voir si vous êtes dans la région, en tous cas, nous y serons !

 

 

➤ Samedi 14 avril 2012 à 16h00 à Echirolles (38)

 


Conférence : Du Cap Horn à l’Antarctique

(présentée avec Agnès Brenière)

 

 

Partez pour un somptueux voyage dans les 50ème rugissants, qui vous emmènera de la ville d’Ushuaia, jusqu’au Cap Horn. Entre temps, nous ferons escale aux Iles Malouines, rendrons visite aux milliers de manchots royaux et d’éléphants de mer de la petite île de Géorgie du Sud, avant de partir plein sud vers la péninsule antarctique. De là nous sillonnerons la Mer de Weddell, les Shetlands du Sud, mais aussi les plus beaux sites qu’offre cette langue de terre du sixième continent, où vivent phoques, manchots et baleines.

 

Lieu : Bibliothèque Kateb Yacine, espace commercial Grand Place à Echirolles
Entrée : libre et tout public


Informations complémentaires : conférence organisée par la Ligue pour la Protection des Oiseaux de l’Isère et la bibliothèque Kateb Yacine

 

 

Polairement,

Mélissa

Repost 0
Published by Amand'Arctique - dans CONFERENCES ET DOCUMENTAIRES
commenter cet article
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 16:51

Conférence de Samuel BLANC

 Le 7 mars 2012
Muséum d'histoire naturelle de Grenoble

  

En partenariat avec le Collectif pour la connaissance polaire ( www.collectifpolaire.org )

 

Les photos présentes dans cet article sont la propriété de Samuel Blanc et ne peuvent être utilisées sans son autorisation.

 

PRESENTATION DE SAMUEL BLANC

 

Samuel Blanc est depuis longtemps attiré par la nature. Surtout depuis 2005, il s'est passionné pour les pôles, pour cet univers fantastique. Il est guide conférencier des régions polaires et accompagne régulièrement des personnes qui viennent réaliser le voyage de leur vie : découvrir ces terres magnifiques !
C'est avec beaucoup de joie que nous l'avons écouté à nouveau ce 7 mars pour nous parler des pôles. Au delà de cette envie de partage, Samuel Blanc est ornithologue et s'intéresse de près aux populations d'oiseaux de ces régions. C'est ce qui l'aura amené à rencontrer Madame l'Antarctique pour la première fois ! Heureusement pour nous, il est aussi photographe et ramène régulièrement de magnifiques photos de ses aventures. Vous pourrez donc découvrir toutes sortes de récits, de photos et en savoir un peu plus sur lui au travers de son site : www.sblanc.com
N'hésitez pas à y jeter un coup d’œil, au moins juste pour le plaisir des yeux, voyage garanti !!!

 

20120116_071228-copie-1.jpg

  Chenal Lemaire, Antarctique

 

Venons-en à la conférence ! Je tenais à en parler un peu sur notre blog, pour pouvoir vous faire partager un peu de ce qui a était dit sur ce sujet qui nous passionne aussi.

  

LES REGIONS POLAIRES : DIFFERENCES ET SIMILITUDES

 

  PRESENTATION

 

 Déjà, l'arctique, oui, mais d'où vient ce terme ?!

- Le mot Arctique vient du Grec Arktos qui signifie Ours, en référence à la grande ou petite Ourse.
- L’Antarctique étant à l'opposé de l'ours (anti arktos), on obtient donc : Antarctique. (il est bien loin le temps où l'homme s'orientait avec les étoiles, et pourtant, … !)

 

20120105_091859-copie-1.jpg

  Cormoran Antarctique

 

Le pôle Nord se situe en plein milieu de l'océan arctique qui est gelé en permanence. Pour déterminer la zone arctique, il y a deux méthodes : soit en se fiant à la « ligne de Köppen » (prononcer « Kobenne ») qui correspond à la zone où les températures moyennes ne dépassent pas 10°C durant le mois le plus chaud. Soit, grâce au cercle polaire arctique qui délimite la région arctique.

 

Petite disparité intéressante : L'arctique est un océan gelé entouré de terres, et l'antarctique est un continent gelé entouré d’un océan (l’océan austral).

 

POURQUOI LE FROID ?

 

Car l'inclinaison de la terre fait que durant une période de l'année les pôles se retrouvent en situation de nuit permanente.
L'été, « l'effet Aldebo » évite le réchauffement. En effet, ce mécanisme consiste en ce que la glace réverbère la lumière et la chaleur dans l'atmosphère. C'est le pouvoir de réflexion du blanc et de la glace. Ainsi les banquises renvoient la chaleur dans l'atmosphère.

Le froid est amplifié par les vents dits catabatiques (cata : descendre, en Grec). Ces vents descendent du centre de l'inlandsis vers les cotes. Durant leur avancée, ils vont de plus en plus vite, sont de plus en plus froids et deviennent donc le plus en plus violents.

 

LES GLACES

 

Contrairement à ce que l'on peut penser, les glaces ne sont pas toutes les mêmes !

 

Il existe deux types de glaces : la banquise et les glaciers-icebergs.

 

- La banquise est constituée d'eau salée puisque c'est la surface de la mer qui gèle. Pour se transformer en banquise, la mer doit être soumise à 3 conditions : que la surface de l'eau soit au moins à -2°C, que la température ambiante soit au moins de -10°C, et qu'il n'y ait pas de vent. Ces trois conditions réunies, ce phénomène que l'on appelle l'embâcle peut avoir lieu et la banquise se créé.
La surface de la banquise double durant les mois d'hiver. En arctique, en hiver (vers janvier), les glaces entourent presque tout le Groenland. L'hiver en antarctique se situe durant les mois entourant juillet-août.

 

20110807_162814-copie-1.jpg  Iceberg à Red Head, Groenland

 

- Les glaciers-icebergs sont composés d'eau douce. Ainsi les pôles sont d'immenses réservoirs d'eau douce.
L'inlandsis du Groenland a une capacité de 3 millions de km3 d'eau douce et l'antarctique de 30 millions de km3... Les autres glaciers du globe représentent une capacité de 0,1 million de km3.
Aidés par les vents continus, et surtout parceque les glaciers sont comme un fluide et s’écoulent sur le socle rocheux, les glaciers s'avancent progressivement vers la mer. Lorsqu'ils flottent, ils ne sont plus tenus par les terres, du coup ils se détachent et forment les icebergs de plus ou moins grosse taille, et de formes très variées.

 

FAUNE ET FLORE

 

- En antarctique, on trouve : 15 espèces d'oiseaux, des manchots, des phoques, 3 espèces de plantes.
- En arctique : 280 espèces d'oiseaux, des rennes, des phoques, des baleines, 500 espèces de plantes.

 

20060304_172913-copie-1.jpg

Manchot Adélie 

 

Les spécificités des animaux vivants sous ces latitudes, c'est qu'ils ont de toutes petites oreilles pour ne pas perdre la chaleur, et ont des couches de graisses importantes sous leur peau ou leurs plumes (phoque : 10 cm, baleine : 30 cm).
Ces animaux dépendent essentiellement de la banquise. En effet, sous la banquise, des algues se créent. Ces algues servent de nourriture aux poissons, aux crevettes et au Krill (sorte de petite crevette). Le Krill est la base de la chaîne alimentaire polaire. Le krill est l'aliment essentiel qui permet aux animaux de se nourrir. Sans Krill, pas de vie.
Plus la banquise est grande, plus il y a des algues, plus les animaux sont nourris, plus les bébés survivent et la mortalité baisse.
Sur la période située entre 1975 et 1980, 50% des manchots empereurs ont disparus car les glaces ont fondu...

 20100617_154723-copie-1.jpg

Saxifrage à feuilles opposées, Spitzberg

L'HOMME

 

- En antarctique, aucun peuple ne vit. Il n'y a que des bases scientifiques de tous pays, avec des hommes (et des femmes) qui restent parfois une ou deux années entières à vivre sur place.

- En arctique, il existe plusieurs peuples indigènes comme les Inuits, les Aléoutes, et bien d'autres. On suppose que ces peuples sont d'origine asiatique. Ils sont présents en arctique depuis plus de 20.000 ans. Ces peuples peuvent être sédentaires, nomades, chasseurs ou éleveurs.

 

SOUVERAINETE

 

- Pour l'antarctique : elle n'appartient à personne. Un traité a été signé en 1959 par les pays pour dire que cette terre doit être le lieu de paix et de science, qu'elle a un intérêt pour la recherche et ne doit pas être source de conflits ou de guerres.
En 1992 : un protocole de Madrid protège aussi toute la faune et la flore et les établit comme espèces protégées. Ce protocole protège les terres d'une exploitation des sous-sols.

 

- Pour l'arctique : les choses sont moins déterminées, l'arctique est morcelée, tiraillée par l'Amérique et la Russie qui revendiquent le pôle nord et une partie de la zone arctique. Des voies navigables avec de forts risques écologiques sont en réflexions... Le conseil de l'arctique vise à protéger les terres et les peuples mais il n'a pas de pouvoir décisionnel, les pays restent les maîtres...

 

20110826_165450-copie-1.jpg

Ours polaires au Groenland 

 

ET DEMAIN ?

 

- Le tourisme : il reste important dans les régions polaires. Il est cependant plutôt stable et même en baisse en Antarctique (45 000 touristes en 2008, 20 000 l’an dernier)

- La banquise : elle n'a de cesse de diminuer. L'arctique est passée de 8 millions de km2 en 1978 à 4,5 millions en 2011, avec une grosse baisse en 2007 du fait des fortes chaleurs. Ceci a un impact sur la faune...

- L'exploitation : des plate-formes de forage pétrolières sont montées, les gaz à effets de serre augmentent.
Problème aussi de la fonte du pergélisol. En arctique, les maisons ont été posées sur le sol, sans fondations. Avec le réchauffement des terres, les maisons s'affaissent car la terre ne peut plus les porter... En dégelant, les sols libèrent du méthane, qui accentue le phénomène des gaz à effet de serre.

- Le climat : les régions polaires déterminent le climat de par les échanges entre les courants thermiques marins de surface. Si les mers sont réchauffées, quel impact climatologique ?

 

 20100624_011151-copie-1.jpg

Baleine à bosse, Spitzberg 

 

LIENS

 

www.sblanc.com
http://viesauvage.xooit.fr/t746-carnet-bis.htm
www.collectifpolaire.org
Samuel Blanc est sur Facebook
www.institut-polaire.fr (IPEV)
www.taaf.fr
http://lgge.osug.fr/
CNRS à Lyon

 

 

Revues :
- « Pôles Nord et Sud ». Deux numéros édités par « le cercle polaire », arrêt des parutions pour le
moment.
- « Terres extrêmes » à télécharger sur le site du TAAF (http://www.taaf.fr/spip/spip.php?)article564

Nous avons tous notre rôle à jouer, notamment de faire connaître ces pôles, leurs richesses environnementales, et l'importance de les préserver.

 

Repost 0
Published by Amand'Arctique - dans CONFERENCES ET DOCUMENTAIRES
commenter cet article

Présentation

  • : Projet ARCTIKA - A la découverte de l'Arctique ! - par Arctik Solo
  • Projet ARCTIKA - A la découverte de l'Arctique ! - par Arctik Solo
  • : LE blog dédié à l'ARCTIQUE - Partez avec nous à la découverte des peuples et de la vie dans le Grand Nord ! _______ The blog in english : http://fp.reverso.net/projet-arctique-over-blog/4635/en/index.html __________ Блог на русском языке : http://fp.reverso.net/projet-arctique-over-blog/4635/ru/index.html
  • Contact

Adhésion à l'association

Le Grand Nord vous intéresse ?


Vous souhaitez prendre part à la vie de l'association ARCTIK SOLO, soutenir ses actions culturelles et son but de faire découvrir l'Arctique au plus grand nombre ?Alors vous êtes au bon endroit !

L'adhésion annuelle est de 15e, et contribue également à financer le journal trimestriel envoyé à chaque adhérent.

Pour devenir membre ou juste pour un coup de pouce : envoyez nous votre message ICI

Par ailleurs, si vous souhaitez nous proposer un partenariat avec une école, des intervenants, n'hésitez pas, nous étudions toute proposition !

ARCTIK-SOLO_logo3.jpegA très vite !

 

L'équipe d'ARCTIK SOLO

Recherche