Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 décembre 2015 2 01 /12 /décembre /2015 18:36

Nous y sommes, ce dont nous entendons parler comme un « enjeu environnemental » vient de commencer : la COP 21 a ouvert officiellement ses portes hier après-midi !

 

La cop21, déjà, qu’est-ce que c’est ?

La COP ou « Conference of the parties » se réunit une fois par an depuis 1995.

Tout a commencé il y a fort longtemps avec le début des recherches sur « l’effet de serre » en 1827, il y a presque 200 ans !...

Pour ce qui est des COP, elles prennent leur origine au sommet de la terre qui a eu lieu en 1992, regroupant 131 pays qui ont élaboré 2500 mesures à prendre pour le 21e siècle afin de limiter les quantités de gaz à effets de serre, et par là même, limiter le réchauffement climatique.

50 des pays présents ont donc ratifié ce qui s’est appelé : la Convention-cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC).

Les pays signataires de cette convention ont convenu de la nécessité de se réunir une fois par an afin d’évaluer la mise en place des mesures citées, et pourquoi pas, de les faire évoluer. Les COP sont nées !

Aujourd’hui ce sont donc 195 états + l’Union Européenne qui seront représentés pour cette 21ème COP qui se tient au Bourget à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015.

 

Le contexte :

Si nous ne faisons rien, l’augmentation de la température sur terre pourrait atteindre +4, +5, voire +6°C d’ici 2100. Cela peut paraitre peu, mais imaginons nous avec une fièvre de 41, 42 voire 43°C, notre corps serait en complet dysfonctionnement. Il en est de même pour la terre…

Les années les plus chaudes jamais répertoriées sont toutes post 1997… Le climat change, et l’activité humaine en est la principale responsable (et cela a été acté depuis la COP2, en 1996).

Le protocole de KYOTO, conçu lors de la COP3 en 97, devait permettre de réduire de 5,2% les émissions de gaz à effets de serre d’ici 2012 (la réalité : une baisse de 4% a eu lieu). Ce protocole n’a pu être mis en place que 8 ans plus tard, en 2005. Des négociations et des débats très animés ont lieu depuis sa création par les différents pays du monde (chacun voulant faire (ou pas) des efforts, mais pas trop).

A noter que les pays les plus pollueurs ne sont pas vraiment concernés par ce texte :

  • les USA l’ont refusé,
  • la Chine, l’Inde et d’autres pays considérés à l’époque comme « en voie de développement », n’ont pas été assujettis aux mêmes restrictions en termes d’émission de gaz à effets de serre.

Tout cela cumulé, c’est un protocole affaiblit et inefficace qui dicte aujourd’hui la politique mondiale de réduction de gaz à effets de serre.

 

Quelques chiffres :

  • Le réchauffement aujourd’hui c’est déjà +0.85°C sur le globe, soit une « marge de progression » de seulement +1.15°C d’ici 2100.
  • Le niveau des océans a augmenté de 20cm, et pourrait atteindre 1m, engloutissant par la même occasion îles et villes côtières.
  • Avec +2°C de réchauffement climatique, c’est près de 280 millions de personnes qui devront évacuer leurs domiciles envahis par les eaux, avec +4°C, c’est 600 millions de personnes qui seront concernées… La notion de réfugiés climatiques prend tout son sens…
  • Les pays insulaires estiment qu’à moins de limiter le réchauffement à +1.5°C, leurs états seront menacés par la montée des eaux.
  • 1/3 de la banquise Arctique a déjà fondu
  • La Chine, les Etats Unis et l’Union Européenne produisent à eux seuls près de 50% des gaz à effets de serre.
  • La France est le 4e producteur européen de gaz à effet de serre (GES) avec 344 millions de tonnes de CO2 en 2013, loin devant les Pays Bas (165 millions), la Finlande (50 millions) et le Danemark (40 millions)…
  • La production Française de GES est principalement liée au transport routier (28%), et aux diverses industries (29%) (y compris celles productrices d’énergie) à l’agriculture (21%), aux secteurs résidentiels et tertiaires (18%).

Près de 150 pays représentant environ 90 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre ont déposé leur objectif de lutte contre le dérèglement climatique

L’Union Européenne propose un objectif de long terme de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 50 % en 2050 par rapport à 1990 et de zéro émission nette d’ici 2100

 

Quelles sont/seront les conséquences du réchauffement climatique ?

  • Un dérèglement du climat plus ou moins important sur la surface du globe : les écarts entre les saisons sont de moins en moins marqués, les pôles subissent une plus forte hausse des températures, la sécheresse s’accentue dans les zones déjà arides (au Sahel entres autres…), les glaciers finiront par disparaitre, …
  • L’accès à l’eau potable deviendra très compliqué dans certaines régions
  • On a parlé de l’augmentation du niveau des océans mais ils subissent déjà une modification dont on ne mesure pas encore l’ampleur des conséquences : leur acidification. Les animaux marins ne pourront probablement pas tous s’adapter à cette variation aussi rapide de leur environnement …
  • Les évènements climatiques extrêmes sont de plus en plus fréquents (inondations, sécheresses, tornades, etc…)
  • Les ressources alimentaires changent pour l’homme, le poisson ne sera donc pas disponible éternellement, les espèces animales disparaissent de moitié (ceci a déjà commencé), la question des élevages bovins est au cœur des débats (à cause de leur production de gaz à effet de serre), les vignes ne sont pas en capacité de supporter à terme cette modification climatique (c’est le patrimoine viticole qui est en jeu également), de même pour les cacaotiers (une crise de cacao a déjà été évoquée), etc….

Et la liste est encore très longue…

 

Pourquoi la cop21 est elle si importante ?

Parcequ’elle doit impérativement trouver un accord, qui remplacera certainement l’accord de KYOTO qui n’a jamais pu impacter les plus grandes puissances productrices de Gaz à Effets de Serre : les USA, l’Australie et la Chine.

A ce jour, la quasi-totalité des pays a proposé de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, y compris les Etat-Unis qui ont reconnu leur part de responsabilité dans ce phénomène.

Avec les mesures déjà décidées, on se dirige vers une augmentation de +3°C, encore un petit degré et le but sera atteint, il reste 10 jours pour œuvrer.

Un autre des objectifs est de permettre aux pays en voie de développement d’accéder à des technologies plus respectueuses de l’environnement, et leur permettant de continuer à se développer. Pour ce faire, une enveloppe de 100 milliards de dollars doit être constituée dans ce but. Aujourd’hui, 62 milliards sont d’ores et déjà rassemblés.

 

Bien entendu, tout n’est pas encore tout vert, la Chine estime qu’elle doit pouvoir encore se développer avant d'agir entièrement contre les gaz à effets de serre, la Russie ne se sent pas réellement impliquée dans cette situation mondiale, et cet accord, s’il est trouvé aujourd’hui, ne sera vraiment mis en place qu’en 2020… D’ici là, chacun peut agir à son niveau en réfléchissant individuellement à son impact environnemental (quels modes de déplacements j’utilise, quelle est ma façon de consommer, est-ce que j’achète local ou non, etc…).

Nous avons tous le pouvoir de commencer à changer les choses, rappelons le, le secteur résidentiel et tertiaire représente 18% des émissions de gaz à effets de serre (et nous sommes inclus dedans, de part notre habitat, les services que nous utilisons, etc…), et le transport routier constitue 28% de ces émissions : A NOUS D’AGIR !!!

 

A suivre !

 

 

http://ici.radio-canada.ca/regions/montreal/2015/02/13/005-dix-ans-protocole-kyoto-changements-climatiques-bilan-echec.shtml

http://www.ladocumentationfrancaise.fr/dossiers/changement-climatique/chronologie.shtml

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/11/04/climat-5-rapports-du-giec-5-chiffres-alarmants_4517326_4355770.html

http://www.lemonde.fr/cop21/article/2015/11/09/rechauffement-des-grandes-villes-menacees-par-la-montee-des-eaux_4805574_4527432.html

http://overcast.fr/bon-a-savoir/

http://www.developpement-durable.gouv.fr/Inventaire-des-emissions-de-gaz-a.html

http://fr.euronews.com/2014/09/23/emissions-de-co2-comment-se-situe-leurope-dans-le-monde-/

http://www.notre-planete.info/terre/climatologie_meteo/changement-climatique-consequences.php

http://www.mtaterre.fr/le-changement-climatique/83/Quels-sont-les-principaux-risques

 

Repost 0
Published by Amand'Arctique - dans ACTUALITE
commenter cet article
14 septembre 2015 1 14 /09 /septembre /2015 11:18

 

Apparition de gouffres géants au Yamal

Tout au Nord-Ouest de la Russie, en Sibérie, se trouve la péninsule du Yamal. Littéralement et en langue locale, ce mot signifie "fin de la Terre". C'est donc aux confins de ce territoire reculé et habité par les Nénètses, qu'il y a un an environ, de mystérieux cratères ont été découverts dans le sol.

Un seul au début, de quatre-vingt mètres de large et d'une profondeur estimée à soixante-dix mètres environ, qui avait été repéré à quelques dizaine de kilomètres seulement de la première zone d'exploitation de gaz gérée par Gazprom, à Bovanenkovo. Depuis remplies d'eau, d'autres gigantesques crevasses se sont petit à petit formées dans le même secteur, au nombre de six sur cette même péninsule, mais également dans le nord de la région de Krasnoyarsk, près de la péninsule de Taimyr, toujours en Russie.

En réalité, selon les scientifiques et d'après les images satellites recueillies, d'autres cavités plus restreintes certes, mais très nombreuses (une vingtaine) se sont dores et déjà formées dans cette région de l'Arctique ces dernières années, et cela n'est pas près de s'arrêter là...

Les chercheurs, qui avaient d'abord cru à un impact de météorite, lors de la découverte du tout premier trou, ont finalement dû conclure à une probable explosion souterraine, phénomène en pleine expansion et très certainement lié au changement climatique ainsi qu'à la composition un peu spéciale de ce sous-sol, riche en sel car autrefois recouvert d'une immense étendue d'eau salée.

En effet, sous l'effet d'un réchauffement conséquent dans ces zones au climat sensible, le sol qui était jusque là gelé en profondeur tout au long de l'année, autrement dit le permafrost, a déjà commencer à fondre, libérant ainsi de nombreux gazs toxiques (méthane principalement) jusque là enfermés dans la glace. D'énormes quantité de gaz donc qui, en s'échappant, laissent place à ces trous béants dans le sol, défigurant le paysage de façon impressionnante.

Il semblerait d'ailleurs qu'à moyen-terme, ces différents gouffres s'élargissant et se rejoignant, fusionneront ainsi en un, ou plusieurs lacs.

Cependant, des investigations plus poussées seraient nécessaires pour plus de précisions. Malheureusement les risques pour les scientifiques qui étudient ce phénomène sont trop importants en raison des émanations toxiques et des dégazements imprévisibles qui rendent toute étude sur le terrain extrêmement dangereuse.

 

Sources images :

lemonde.fr

tf1.fr

 

Repost 0
Published by Amand'Arctique - dans ACTUALITE
commenter cet article
15 mars 2015 7 15 /03 /mars /2015 21:38

Quand 2 groenlandais découvrent la France pour la première fois !

 

 

Tel est le thème d’INUPILUK !

 

Réalisé à l’initiative de Nicolas DUBREUIL, INUPILUK est parti de l’envie commune avec ses deux amis Groenlandais de leur faire découvrir notre pays ainsi que notre mode de vie qui diffère complètement de tout ce qu’ils ont pu connaitre jusqu’alors.

Ce film au ton léger, à la fois familial, intimiste et authentique raconte de façon sincère l’arrivée en France de Olee et Adam en provenance directe du Groenland, de Kullorsuaq (petit village de 400 habitants de la région d’Upernavik, au nord du Groenland)

Tourné sans artifices avec de nombreuses scènes prises « sur le vif », ce court métrage, nous ouvre les portes de l’étonnement et de la surprise dont ont pu témoigner Olee et Adam, accueillis ici par Thomas et Thomas, deux amis Français ne parlant pas l’Inuktitut !

Ces 2 Inuit, qui jouent leur propre rôle, n’avaient jamais pu se baigner dans la mer (puisque trop froide chez eux !), ils n’avaient pas vu d’autres animaux que ceux qu’ils peuvent trouver sur le sol Groenlandais, et bien sûr, ils n’avaient jamais visité de grandes métropoles comme on en a ici. Une autre chose qu’ils souhaitaient faire en venant en France, découvrir nos forêts. Rappelons-nous que les arbres ne poussent pas sous leurs hautes latitudes…

Avec humilité et sans être voyeuristes, nous passons un moment au côté des deux Thomas et Olee et Adam qui se rencontrent pour la 1ere fois.

Ces moments d’échanges sont teintés d’humour et mettent en avant les relations humaines qu’il est possible d’entretenir en compagnie de personnes avec qui on ne partage pas la langue. Ceci n’empêche par ailleurs pas le film de partager des émotions et beaucoup de vie.

Si vous souhaitez entendre un peu d’inuktitut, c’est le moment, foncez dans les salles où est en programmation ce charmant court métrage, vous ne serez pas déçus !

Il a été réalisé avec des moyens humains assez limités afin de ne pas entraver l’authenticité de ce qui est partagé ici et maintenant.

Vous trouverez sa programmation sur allo ciné dans un certain nombre de salles : http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=235668.html.

 

Pour en avoir un aperçu, rdv ici : https://www.youtube.com/watch?v=TPHPqLdfI80

 

Il s’adjoint à une présentation de leur autre volet tout aussi intéressant qui inversera complètement la situation puisque c’est thomas et thomas qui partiront à Kullorsuaq pour découvrir la vie Groenlandaise. On peut aisément imaginer le dépaysement et les différences de modes de vie qu’ils vont découvrir !

 

 

Pour suivre l’avancée de ce film qui s’appelle « Voyage à Kullorsuaq », rendez-vous sur leur site : http://www.voyageakullorsuaq.com/ et bien entendu, nous vous en reparlerons en temps voulu !

Les personnages sont joués par : Thomas Blanchard et Thomas Scimeca (comédiens), ainsi que Olee Eliassen et Adam Eskildsen, dans leurs propres rôles !

Bon visionnage.

 

 

Sources images :

http://www.cinemas93.org/actu/inupiluk-tournee-continue

http://www.ufo-distribution.com/catalogue/inupiluk-le-film-que-nous-tournerons-au-groenland/

http://fr.ulule.com/inupiluk/

 

Repost 0
Published by Amand'Arctique - dans ACTUALITE
commenter cet article
27 décembre 2014 6 27 /12 /décembre /2014 21:45

Un nouveau gouvernement chez les Inuit ?

 

 

Le 28 novembre dernier se tenaient les élections anticipées au Groenland.  Lors d'un précédent article (ici) nous vous présentions les différents partis politiques se présentant au pouvoir.

 

Les résultats sont officiellement arrivés et c'est avec une légère surprise, que le parti Siumut, déjà au pouvoir précédemment, garde la main sur le parlement Groenlandais ! Ce parti dirigé alors par Aleqa HAMMOND, déposait sa démission de façon plus ou moins contrainte.

 

Il conserve néanmoins la majorité comme en témoignent les résultats du vote !


resultat-elections.jpg

 

On constate tout de même une baisse de plus de 8% entre les élections de 2013 et ces dernières en novembre 2014. Ce parti Socialiste, (aujourd'hui représenté par Kim KIELSEN) , s'en tire avec seulement 1% d'avance sur son concurrent que l'on présageait vainqueur : le parti Inuit Ataqatigiit (I.A), dirigé par Sara OLSVIG... Avec la défaite du parti Inuit Ataqatigiit, c'est également la question de l'extraction de l'Uranium au Groenland qui va certainement revenir sur le devant de la scène polaire. Le faible écart entre les 2 partis, permet à Sara OLSVIG d'intégrer au parlement quasiment autant de membres de son équipe que le parti vainqueur. Cela laisse présager de fortes discussions quant à l'exploitation des ressources de l'île.

 

1312-parlementgroenland.jpgKim KIELSEN, le premier ministre en fonction depuis le 1er octobre 2014, souhaite améliorer les revenus du pays, notamment en s'appuyant sur les ressources minières disponibles.

Il s'interroge également sur l'émigration de ses habitants (au Danemark principalement), et des infrastructures à développer pour limiter ce phénomène délétère pour le Groenland.

 

Actuellement de nombreuses études et prélèvements sont réalisés au Sud du pays, à Kvanefjeld (ou Narsaq Fjeld) pour évaluer la quantité de minerais exploitables et ces résultats feraient envie à plus d'un dirigeant d'entreprise... Reste à se rappeler qu'à Narsaq vivent de nombreux éleveurs de moutons (chose rare au Groenland) et que cette ville, située à moins de 8km du site convoité, compte près de 1600 habitants vivant actuellement de la pêche principalement... Les effets néfastes sur l'environnement d'une telle exploitation feront l'objet d'un prochain article, histoire de connaitre les tenant et aboutissants d'un tel projet.... auquel Sara OLSVIG n'adhérait d'ailleurs pas.

 

Ces projets d'extractions sont, avec le gouvernement élu, clairement à l'ordre du jour, des dates allant de 2015 à 2017 suivant les matières premières, laissent envisager de grands mouvements au Groenland. Espérons que ses habitants profitent réellement des intérêts de telles mesures, que ce soit en termes d'emplois, de formations, de ressources et d'indépendance.

 

narsarquaq.jpg


Sources :

http://www.valg.gl/default.aspx?electionGuid=b0578019-e04f-4cde-92fa-6a3355cd383d&language=en-GB

http://groenland.wifeo.com/article-94594-suivre-les-resultats-des-electio.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Kim_Kielsen

http://www.reuters.com/article/2014/12/03/idUSL6N0TN44420141203

http://www.proactiveinvestors.com/companies/news/58884/greenland-minerals-and-energy-to-update-kvanefjeld-resource-early-2015-58884.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Portail:Groenland/Image_au_hasard

Repost 0
Published by Amand'Arctique - dans ACTUALITE
commenter cet article
27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 23:00

 

Grande déferlante au gouvernement Groenlandais

Nous avons enquêté pour vous !

 

 

Vous vous souvenez peut être des dernières élections qui ont eu lieu en mars 2013, et qui portaient pour la première fois une femme à la tête du gouvernement groenlandais. Mais alors pourquoi de nouvelles élections cette année ?


La première ministre Aleqa HAMMOND est issue du parti social-démocrate (Siumut), parti qui a de nombreuses fois été élu pour diriger le parlement Groenlandais. Cette première dame du pays a subi durant ses fonctions plusieurs accusations pouvant restreindre sa crédibilité auprès de son peuple et des puissances étrangères. Soupçonnée d’avoir favorisé la nomination de certains de ses proches lors de la vacance de postes au sein du gouvernement, elle est aujourd’hui accusée de détournement de fonds publics.Hammond.jpg

Aleqa HAMMOND vient donc de démissionner (avant d’en être contrainte) de son poste de premier ministre. Avec elle, ce sont 4 de ses ministres qui quittent également le parlement (sont ils eux aussi mêlés à des affaires pouvant les mettre en cause ?).

Cette crise n’est pas anodine dans un contexte financier difficile. N’oublions pas que l’objectif du gouvernement Groenlandais et de 75,5% des habitants est de devenir complètement autonome, ce qui signifierait entre autres de ne plus recevoir d’aide de l’état Danois (ce qui équivaut à 1/3 des revenus actuels du gouvernement Groenlandais).

Pour ce faire, le gouvernement mené jusque-là par Aleqa HAMMOND souhaitait développer l’extraction de minerais, de pétrole et de gaz, afin d’accroitre les revenus du pays. Une fois que les bénéfices tirés de ces exploitations seraient arrivés au niveau des aides financières Danoises, le pays aurait enfin pu demander son indépendance totale.  C’est en pleines négociations avec les entreprises que ce grand bouleversement politique intervient et met donc en suspend tous ces projets.


Les élections auront lieu le 28/11/14, et nous ne manquerons pas de vous tenir informés de la tenue des résultats. En effet, par ce fort possible changement de gouvernement, c’est toute la politique commerciale et environnementale du pays qui peut complètement changer de cap, modifiant ainsi les projets du Groenland mais également (et surtout) ceux des entreprises étrangères qui ne miroitent qu’une chose : faire du profit. L’idéal resterait bien entendu que le Groenland puisse former lui-même des professionnels dans des domaines aussi variés que techniques pour ne plus avoir à dépendre à des sociétés étrangères.


Dans l’attente des élections, voici les 6 partis qui se présentent à ce jour :

-        olsvig.jpg Le parti INUIT ATAQATIGIIT : qui signifie « communauté Inuit », appartient à l’Alliance Gauche Verte Nordique, d’orientation socialiste. Il a été au pouvoir à plusieurs reprises, notamment de 2009 à  2013 et semble bien placé pour reprendre les rennes du gouvernement, à suivre !logored.jpg A sa tête c’est Sara OLSVIG qui mène la campagne. Cette jeune femme expérimentée est personnellement opposée à l’extraction de l’uranium au Groenland, peut importe les revenus que cela pourrait générer. Elle explique que l’impact environnemental serait tel qu’il n’est pas judicieux de recourir à l’exploitation de ce minerai destructeur.  Elle reste cependant ouverte à la discussion si c’était malgré tout le choix majoritaire des Groenlandais.

 

-         siumut.jpg kielsen.jpg - Le parti SIUMUT : « en avant ! », fait partie de l’Internationale Socialiste. Dirigé jusqu’alors par Aleqa HAMMOND il propose aujourd’hui à sa tête Kim KIELSEN. Malgré ce nouveau candidat, Aleqa reste bien présente derrière ce parti qui est le sien. Le point fort de la campagne est son engagement dans la quête d’indépendance du pays. Pour cela, elle (et il) propose de développer l’éducation, les zones rurales, etc…

 Sa politique générale : "L’idéologie du parti Siumut est le socialisme démocratique. Siumut a pour objectif de libérer l'Homme, d’assurer sa sécurité, et de lui donner la possibilité de déterminer librement sa vie en matière de responsabilité envers lui-même, envers la communauté, la nature et face aux générations futures." 

 

-        naleraq.jpg  - Le PARTII NALERAQ : dirigé par un ancien premier ministre, et ex-membre de Siumut, Hans ENOKSEN.enoksen.jpg Parti créé en janvier 2014 et considéré comme centriste, il s’est appuyé sur le soutien de petites communautés isolées du Groenland, notamment des groupes de pêcheurs- chasseurs qu’il estime lésés.  Il a pu établir rapidement un programme de redressement économique, en passant par le projet de construction de logements sociaux, de développement d’infrastructures dans les régions isolées et par l’amélioration du pouvoir d’achat. Il est dans l’ensemble favorable à la réduction des services publics au profit du secteur privé.

 

-       olsen.jpg  partii-inuit.jpg- Le PARTII INUIT : « le parti du peuple » créé par des ex membres de Inuit Ataqatigiit, il est assimilé à l’extrême gauche. Représenté par Nikku OLSEN, sa campagne, en Groenlandais uniquement, met en avant sa volonté de rendre le groenland indépendant. D’un tempérament plutôt fort, il n’est pas forcément le mieux accepté dans les instances.

 

-        demokrat.jpg - Le parti DEMOKRAATIT : Andreas ULDUM représente ce parti social démocrate qui valorise le peuple et sa capacité à faire changer les choses. uldum.jpgMettant en avant que le groenland peut trouver des solutions à sa situation financière, même si cela prend du temps, il ne prone pas pour la solution de « facilité » qui est de demander de l’aide aux Danois. Ce parti ouvert sur le monde et sur l’Europe cherche à développer au mieux ce pays, ce qui sera la clé de l’indépendance ultérieure. Ils sont Favorables à l’extraction de l’uranium.

 

-        upernavik.jpg atassut - Le parti ATASSUT : « Parti solidaire », il n’est pas pour la séparation entre le Groenland et le Danemark, mettant en avant les intérêts d’une telle alliance. De la même façon, ce parti dirigé par Knud KRISTIANSEN regrette le choix du groenland de sortir de la CEE. Déjà élu à plusieurs reprise, Atassut est fort d’une longue expérience sur la scène politique.


    

      Tous ces partis politiques ont leur chance aux prochaines élections puisque tous reflètent une partie de la pensée des Groenlandais... Peu importe qui sera élu, cela sera sans aucun doute suivi par l'actualité internationale, et par les entreprises à l'affût de cette nouvelle effervescence politique !

   Pour suivre de près ces évènements en temps réel, toute l'actualité du Groenland est sur notre blog et sur la page Facebook de notre association "Arctik Solo".

T

 


Sources : 

http://www.polarisk-group.com/blog/greenland-2014-parliamentary-election-briefing-week-2-polarisk 

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/10/01/97001-20141001FILWWW00265-groenland-quatre-ministres-demissionnent.php

http://www.information.dk/telegram/484210 

http://arcticjournal.com/politics/330/shock-shame-and-siumut 

http://www.demokraatit.gl/da-dk/politik/partiprogram/ideologi.aspx

 

Photos : 

http://sermitsiaq.ag/node/106375

http://ia.gl/category/urani/

http://www.siumut.gl/Default.aspx

http://www.govmin.gl/about-bmp

http://sermitsiaq.ag/kl/node/154982

http://www.anderseni.com/nikku-olsen-partii-inuit/

http://www.demokraatit.gl/da-dk/partiet/historie.aspx

http://sermersooq.gl/kl/politikki/kommunalbestyrelsi/kommunalbestyrelsi/

http://accidentalcolonist.squarespace.com/atassut/

http://sermitsiaq.ag/kl/node/107581


Repost 0
Published by Amand'Arctique - dans ACTUALITE
commenter cet article
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 10:51

 

 

Vague géante sur l'Arctique

 

 

Ces dernières années, chacun y va de ses spéculations quant à l'avenir des pôles, et surtout concernant la région Arctique. Cela vient sans doute du fait que les changements climatiques qui s'opèrent sur notre planète ont effectivement bien plus d'incidence sur ces zones extrêmes, qui sont donc réellement plus vulnérables. Du scénario catastrophe de romans ou de cinéma, nous n'en sommes peut-être pas si éloigné en réalité...

 

Il faut avant tout comprendre le rôle que jouent nos glaces polaires pour la Terre : un rôle de régulateur thermique bien sûr (elles sont notre réfrigérateur planétaire) et de réserve en eau douce essentiellement ;tout cela au-delà de tout ce que ces régions comportent de précieux bien entendu, au niveau de leur biodiversité et de leur culture. Mais quels impacts ont réellement les dérèglements de notre climat sur l'Arctique et l'Antarctique ?

 

Conséquences déjà effectives et de plus en plus fréquentes : hausse significative des températures, diminution de la superficie de la banquise, disparition quasi totale du permafrost en été, nettement plus de tempêtes, ainsi que de vagues gigantesques...

Vague_g_ante_Portugal.jpg

Ces dernières attirent tout particulièrement l'attention de nombreux chercheurs dans le monde, qui voient en elles un accélérateur de mauvaises nouvelles :

Et pour cause ! La glace déjà fragilisée par des températures toujours plus douces, se retrouve désormais disloquée  par ces énormes vagues, qui s'attaquent aussi aux glaces dérivantes, en les faisant ainsi fondre plus rapidement que sous leur forme entière.


Elles attaquent aussi directement les côtes, phénomène d'érosion là encore parfaitement naturel, mais aujourd'hui bien trop rapide !

link

Elles menacent également tous les peuples côtiers du Grand Nord, vous pouvez donc déjà compter parmi eux la quasi totalité des habitants du Groenland, directement concernés, tout comme les nombreux animaux polaires qui y évoluent depuis toujours.


Autre conséquence, sur la navigation bien entendu. Dans ces mers déjà difficiles d'accès autrefois, maintenant pour d'autres raisons elles sont le théâtre de catastrophes bien plus à craindre, celle d'accidents sur les plate-forme pétrolières en Arctique...

 

Comme beaucoup l'ont déjà prédit, si le schéma climatique actuel se poursuit à ce rythme, nous allons vers une très probable montée des eaux à l'échelle de toute la planète et donc une disparition de nombreuses terres, ainsi que de leurs espèces végétales et animales...

 

Voilà donc bien plus qu'un simple scénario d'anticipation, une réelle mise en lumière non pas de ce qui VA arriver, mais de ce qui est déjà entrain de se mettre en place, et donc sur quoi nous pouvons encore, fort heureusement, AGIR.

 

 

Lien photographie :

Sott.Net


Repost 0
Published by Amand'Arctique - dans ACTUALITE
commenter cet article
19 juin 2014 4 19 /06 /juin /2014 16:10

Il y a quelques temps de cela, nous avions la chance d'interviewer Carine, une jeune guide polaire, partie en Laponie pour faire découvrir à tout un chacun cette magnifique région du Grand Nord !

C'est avec plaisir que nous vous présentons aujourd'hui ces échanges qui vous permettrons de découvrir ce métier passionnant ! C'est avec sincérité et humour qu'elle nous a répondu :

 

Carine c'est à toi ! :)

 

 

1) En quoi consiste le métier de guide polaire au juste ? 


     Heu... En fait je suis "Wilderness guide", ce qui est intraduisible en français... Mais guide polaire peut en effet faire une bonne traduction. 


Un guide polaire est un guide qui vous emmène en motoneige,  raquettes, canoë kayak, à pied ou à skis dans la nature, vous apprend des trucs sur la nature et vous maintient en vie dans la joie et la bonne humeur. 
boussole.1262652386

S'il y a une tempête, il sait vous fabriquer ou trouver un abri, il sait faire du feu dans des conditions difficiles, bref il peut sauver votre peau en cas de tempête ou au moins la prolonger de quelques heures, ce qui n'est pas mal, en attendant les secours :-) 

Pour ceux qui n'ont jamais mis un orteil dehors tout seul, il est tout simplement indispensable et vous apprendra quels champignons manger, le nom d'un oiseau ou bien quel type de bois prendre pour allumer un feu. 

Pour d'autres, plus indépendants et expérimentés, il peut apporter une aide précieuse par sa connaissance d'un terrain particulier (Comment traverser des marais lapons qui vous avalent tout cru !), même lors d'une Expédition.

 

2) Quelle formation est nécessaire ?

 

     Je ne sais pas trop en fait ! J'ai rencontré il y a quelques années une finlandaise qui m'a fait découvrir des vacances « nature » et elle m'a parlé de sa formation. Les autres formations que je connais sur le sujet sont plus spécialisées (survie dans la nature, ou dans le froid, randonnée), donc moins complètes, plus chères et durent moins longtemps…

 
raquettes56Avant de faire cette formation, a priori aucune formation n'est nécessaire. Seulement elle  est assez connue, en Finlande notamment, et les responsables demandent à chaque candidat d'avoir de l'expérience « Outdoor » (et pour être franche, connaitre quelqu'un qui a fait cette formation est un atout).

 

Mais je me suis rendue compte que le groupe de 16 étudiants était organisé pour que chacun vienne déjà avec des connaissances et compétences à partager.

 

3) Conseillerais-tu cette formation ?

 

     En fait, même si cette formation m'a apporté beaucoup, je considère que ceux qui m'ont le plus apporté sont les personnes croisées là-bas, les étudiants, pas les professeurs.
Le fait d'être un groupe qui vit ensemble des choses très fortes est la meilleure raison pour laquelle je n'ai jamais regretté d'avoir pris part à ce cours qui, en lui-même, me parait insuffisant.

 

4) Dans quel pays existe ce type de formation, où peut-on exercer ce métier ?

    Elle existe au Canada ou aux Etats-Unis (Alaska) notamment, mais encore une fois c'est moins complet et plus cher que ma formation internationale en Finlande...

On trouve du travail l'hiver au Canada, en Finlande, bref, dans les pays "frigo". L'été est une saison morte pour les guides dans ces pays froids.... Au contraire, par exemple, des guides de montagne en France.

Raid-Traineau-Laponie-Bivouac.JPG

5) Quelles sont les qualités indispensables pour être un bon guide ?

    Je pense qu'il faut être en forme et jeune, tout d'abord. Ensuite, ce qui me semble important, c'est la pédagogie et la patience. Une fois que l'on est habitué à ce genre de milieu polaire, cela peut être agaçant de voir les touristes faire n'importe quoi. Ils ne regardent plus avant de traverser  une route, jouent dans la neige même s'ils n'ont pas la possibilité de se sécher plus tard, gaspillent de l'eau... c'est carrément Waterloo sur glace ! glissade-sur-le-regroupement-de-glace-22822260.jpg

La pédagogie est utile pour leur faire apprendre des choses sans les braquer et sans les ennuyer : ce sont des adultes en vacances, vacances qu'ils ont payé cher...

 

6) Peut-on réellement vivre de cette activité ?

 

    maison-lapone_940x705.jpgJe ne pense pas. A moins de vraiment se contenter de peu. C'est un métier saisonnier, donc une fois la saison d'hiver finie (grosse saison, de mi-décembre à mi-avril), c'est le chômage technique. Pour travailler l'été, il faudrait combiner cette activité avec "guide de montagne", par exemple, qui est une formation différente. Il y a peu de guides l'été.

De plus, ce métier est rémunéré environ 10 euros de l'heure, nourri et logé, mais de toute façon pour le reste de l'année, il faut bien un endroit où vivre... Je pense que c'est une activité que l'on peut avoir quelques années dans sa vie où on est en forme, où on demande peu, et surtout pas une vie sédentaire... Je connais néanmoins des guides à l'année, mais ils admettent eux-même que c'est difficile.

 

7) Comment t'es venue cette envie ?

 

J'aime randonner, camper et aller dans les endroits extrêmes, j'aime étudier la nature et j'avais envie de vivre en Finlande quelques mois, voire de me reconvertir dans un autre métier.

J'ai pris cette décision après avoir tenté une traversée Sud-Nord de la Laponie Finlandaise, que j'ai dû abandonner au milieu. J'ai eu l'impression de prendre ma revanche 1 an après en faisant une traversée à ski seule au cours de cette formation. La deuxième fois, j'étais plus préparée et ma préparation et mes erreurs m'ont servi au moins autant que le savoir accumulé pendant ma formation.

 

 

Merci Carine pour ta disponibilité et ton accueil !

 

743495253.jpg

Repost 0
Published by Amand'Arctique - dans ACTUALITE
commenter cet article
4 novembre 2013 1 04 /11 /novembre /2013 07:00

 

Une nouvelle qui ne laisse pas indifférent 

 

Le 24 octobre dernier, le parlement Groenlandais signait l’autorisation d’exploiter un gisement de minerai de fer, au nord de Nuuk, la capitale du pays. Dans la lancée, un débat a eu lieu quant à l’exploitation de l’Uranium, interdite jusque là et depuis 1988, et pourtant aujourd’hui autorisée (à 15 voies contre 14 !), à la grande inquiétude des Inuits et des défenseurs de l’Arctique…

Le parti Inuit a d'ailleurs depuis quitté le gouvernement en signifiant ainsi son opposition à cette mesure.

 

Nouveaux projets, nouvelles décisions, nouveaux idéaux :

 

C’est un véritable changement de politique qui s’opère depuis la fin 2012 avec une vision  soudainement favorable à  l’exploitation des ressources du Groenland. Il en est de même pour le Danemark (qui va très certainement valider les décisions du parlement groenlandais), et qui jusque-là s’était fermement opposé au nucléaire et à la radioactivité avec ce qui était appelé la « TOLERANCE ZERO » à toute forme d'activité dans ce domaine. Mais voilà, l’appât financier de l’exploitation de ce 5ème plus grand gisement d’Uranium au monde (!) semble faire tomber en miettes les plus belles valeurs environnementales et   les grands idéaux écologiques de ce pays, jusqu’alors considéré comme à la pointe de la préservation de l’environnement.

 

On peut tenter d'expliquer ce changement radical de cap de la part du gouvernement groenlandais, par le fait que le pays s'est vu obtenir plus d'autonomie en 2009, et est donc désormais en mesure de gérer lui-même ses propres matières premières.
Le Groenland a aussi longtemps été victime de son climat, avec des accès compliqués et des conditions de travail peu idéales, mais depuis que le réchauffement planétaire s'en mêle, les dirigeants de ce pays jusque là oublié du reste du monde se retrouvent tout à coup plein de possibilités quant au commerce, à l'exploitation, au développement économique, et on en passe.

 


signe-radioactif 7980 w250

Les conséquences sur la faune et la flore, ainsi que sur la santé des hommes qui travaillent dans ses exploitations n’est plus à prouver (atteintes pulmonaires, rénales, cérébrales, au foie et au coeur, cancers, etc…) mais ceci semble bien  moins important que  de rester dans la concurrence mondiale à l’énergie nucléaire. Alors n’est-ce pas un peu hypocrite de la part du Danemark qui œuvre pour réduire l’impact écologique de son pays au maximum, qui a développé de 25% l’approvisionnement par énergie éolienne, que d’accepter que le Groenland puisse porter une telle atteinte à ses paysages et à ses habitants ?

 

Lors de son élection au Groenland en mars 2013, Aleqa HAMMOND, une socio-démocrate et élue récemment 1er ministre du pays, avait mis en avant son désir de développer les ressources autonomes des habitants de son pays afin de diminuer au maximum leur dépendance financière au Danemark (50% des revenus du pays proviennent actuellement de subventions danoises). Elle avait alors exposé que si autorisation d’extraction de minerai il y avait, elle demanderait à ce que ce soit les groenlandais qui soient embauchés, et ce, même par les entreprises étrangères.

Ceci devait contribuer à faire baisser le taux de chômage, conséquent dans ce pays. Etrangement, au final ce sont (entres autres) les     entreprises chinoises qui sont les plus intéressées par cette « poule aux œufs d’or » que représente ce minerai inexploité, et elles n'emploieront pas plus de 50% de Groenlandais dans leur main d'oeuvre ! On peut d'ailleurs aisément imaginer à quel type de postes ils seront affectés...


Des dégâts environnementaux dramatiques :

 

Un des représentants de Greenpeace explique l'impact de l'extraction minière elle même : "Pour extraire l'Uranium, il faut détruire de grandes surfaces de terres qui resteront stériles des années durant. Le traitement du minerai exige l'usage de produits chimiques toxiques : ammoniaque, acide chlorhydrique, kérosène et eau oxygénée. Ces substances sont systématiquement déversées dans l'environnement.

186865284.jpgLe plus grand risque pour l'environnement est dû aux résidus miniers laissés par le broyage et le traitement du minerai d'uranium. Ces résidus conservent 85% de la radioactivité du minerai d'origine sous forme de produits de désintégration qui se régénèrent sans cesse. Les tas de résidus miniers contiennent également des matières chimiques toxiques : acides, arsenic, nitrates et métaux lourds. Environ 175 millions de tonnes de résidus jonchent le sol canadien."

 

 

Lors d’une contamination , les ruisseaux et les animaux environnants deviennent impropres à la consommation. Est-ce alors ignorer volontairement qu’une grande partie des habitants du Groenland vivent encore de la pèche et de la chasse ? Notamment dans cette région de l'île au climat plutôt favorable avec des périodes de gel moins importantes.

 

« pollution du milieu aquatique, contrôles inadaptés et bilans environnementaux biaisés, défaut de réglementation et de sanction des dysfonctionnements », voici ce dont sont accusées certaines exploitations françaises minières d’Uranium, que laisse présager l’avenir avec une exploitation par les entreprises Chinoises, Russes, dont la préservation de l’environnement n’est pas une priorité ?

(cf articles ici , , encore , et pour finir ici !)


A noter qu’un gramme d’uranium 238 (le plus résistant),

ne se sera décomposé que de moitié, et au bout de 4,5 MILLIARDS d’années

 

"La construction de plateformes pétrolières ou d'oléoducs menace directement les coraux d'eau froide, qui, pour certains, ont plus de 2 000 ans, et comptent parmi les plus vieux animaux vivants de la planète", s’inquiètent les responsables d'une ONG.

Et en cas de pollution, les conséquences pourraient être désastreuses : "Températures glaciales, conditions climatiques extrêmes et éloignement géographique constituent de sérieux obstacles aux interventions de dépollution."


On ne nous dit pas tout !

"Nous voulons que le monde sache, que nous sommes plus que des icebergs : nous sommes une société civilisée", exprimait Palle Christiansen, ministre groenlandais de l'Éducation. Certes. Cela doit- il pour autant en passer par le nucléaire ?

 

Même si l’utilisation du nucléaire comme énergie semble en être la principale fonction, il ne faut cependant pas oublier qu'il peut également servir à la construction d’armes.


Cela a d'ailleurs déjà fait l'objet d'un article moqueur dans un journal satirique Danois qui sous-entendait que le Groenland s'équiperait en armes nucléaires pour se protéger de potentielles menaces Russes, Coréennes, etc.... Mais au vu de la mine d'or présente en sous sol et exploitable dans ce pays, l'humour noir de cet article pourrait parfaitement refléter un avenir pas si impossible que ça... A suivre, de près !

 

20.10.Nucleaire.bombe.atomique.champignon.930.620_scalewidt.jpg

 

 

http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/10/25/le-groenland-ouvre-l-exploitation-de-ses-mines-de-fer-et-d-uranium_3502686_3214.html

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/10/25/20002-20131025ARTFIG00487-groenland-feu-vert-a-l-exploitation-d-uranium.php

http://www.franceinfo.fr/europe/le-groenland-abroge-l-interdiction-d-extraction-de-l-uranium-1189191-2013-10-25

http://www.ccnr.org/uranium_cnp_f.html

http://www.euractiv.fr/developpement-durable/le-danemark-ouvre-la-voie-extrac-news-517416

http://heltnormalt.dk/nationensoje/2013/10/25/143719

 

Arctik Solo est aussi sur Facebook !


Repost 0
Published by Amand'Arctique - dans ACTUALITE
commenter cet article
20 octobre 2013 7 20 /10 /octobre /2013 12:41

 

GROENLAND : le + grand canyon au monde.

 

Il y a un peu plus d'un mois, le monde entier découvrait au Groenland un canyon encore plus grand (2 fois + long exactement !) que le fameux Grand Canyon de l'Arizona (à rebaptiser donc ?!), mais pas plus profond ceci-dit. Et nous ne pouvions passer à côté de cette info ici !

 

Alors, combien mesure-t-il à votre avis ? Petit indice au-dessus, on vient de vous dire qu'il fait presque 2 fois le Grand Canyon ! Alors ....? Non, toujours pas ?! Et bien il mesure environ 750 kilomètres de long, et 800 mètres de profondeur !

13645017651480037219-600x375.jpg

Mais vous vous demandez sans doute, et vous auriez bien raison, comment une telle cicatrice a-t-elle pu passer inaperçue pendant si longtemps ? C'est peut-être parce que ce canyon se trouve SOUS les glaces du Groenland !

Il a été détecté grâce aux milliers d'informations collectées au cours des dernières années par les radars et satellites de la NASA. Les scientifiques britanniques responsables de cette découverte supposent que cette formation géologique serait née bien avant l'apparition de la calotte groenlandaise (environ 4 millions d'années).

 

Cette découverte pourrait donc expliquer en partie l'absence de lacs souterrains sur l'île -contrairement au continent Antarctique qui en compte plus de 150- puisque ce gigantesque canyon joue un rôle incontestable dans l'évacuation des eaux subglaciales de l'intérieur des terres vers l'Océan.

PHO6765e1bc-10b8-11e3-8133-ebcfdc2d21a4-805x453.jpg

L'occasion donc de croire que l'on est encore loin d'avoir percé tous les mystères de la planète, et surtout en ce qui concerne les pôles, encore bien trop inexplorés aujourd'hui !

 

 

 

 

Sources photo :

http://www.letribunaldunet.fr/

http://www.lefigaro.fr

 

Arctik Solo est aussi sur Facebook !

 


Repost 0
Published by Amand'Arctique - dans ACTUALITE
commenter cet article
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 11:05

 

Petit récapitulatif de certains évènements survenus en 2012,

et concernant la région Arctique,

 

liste non exhaustive bien entendu !!!

205675_535431553147468_1893795847_n.jpg

Janvier : En Norvège s'ouvre une conférence internationale sur les problèmes de l'Arctique

 

Février : Annonce de l’ouverture prévue de passages de navigation dans la banquise de l’Arctique, avec toutes les répercussions que cela implique au niveau environnemental…

 

Mars : Projet prévu de faire passer un câble optique sous l’océan arctique pour relier Tokyo à Londres. Avec installation de serveurs en Arctique… L’intérêt ? Améliorer les connexions internet ….

 

Avril : EDF cherche à participer au projet d’extraction de gaz dans la péninsule du Yamal en Russie…

 Mai : Emission très forte de gaz à effet de serre : Du méthane âgé de plusieurs millions d’années, s’échappe des sols de l’Arctique, dans les zones où la glace a fondu…

 Juin : Pétition Save the Arctic lancée par Greenpeace contre les forages pétroliers en Arctique

 Juillet : Un iceberg géant se détache d’un glacier du Groenland

 Aout : Fonte record de la banquise en Arctique

Septembre : En 10 ans, le nombre de déchets observés à 2.500m de profondeur dans l'océan Arctique aurait tout simplement doublé ... (plastiques surtout)

 Octobre : Premier colloque en France sur l’ours polaire

Novembre : La guerre des territoires continue… La Russie compte prouver sa légitimité à posséder  une zone plus étendue en Arctique…

 

Bilan : Les pôles intéressent et suscitent de plus en plus d’intérêt, que ce soit d’ordre environnemental, politique ou économique…

Même si les médias abordent plus fréquemment la notion de réchauffement planétaire, il n’en est pas moins important de rappeler que chacun a son rôle à jouer pour limiter les conséquences de nos habitudes de consommation.

 

Mélissa

 

Photo : "Greenland today" on Facebook.fr


Repost 0
Published by Mélissa - dans ACTUALITE
commenter cet article

Présentation

  • : Projet ARCTIKA - A la découverte de l'Arctique ! - par Arctik Solo
  • Projet ARCTIKA - A la découverte de l'Arctique ! - par Arctik Solo
  • : LE blog dédié à l'ARCTIQUE - Partez avec nous à la découverte des peuples et de la vie dans le Grand Nord ! _______ The blog in english : http://fp.reverso.net/projet-arctique-over-blog/4635/en/index.html __________ Блог на русском языке : http://fp.reverso.net/projet-arctique-over-blog/4635/ru/index.html
  • Contact

Adhésion à l'association

Le Grand Nord vous intéresse ?


Vous souhaitez prendre part à la vie de l'association ARCTIK SOLO, soutenir ses actions culturelles et son but de faire découvrir l'Arctique au plus grand nombre ?Alors vous êtes au bon endroit !

L'adhésion annuelle est de 15e, et contribue également à financer le journal trimestriel envoyé à chaque adhérent.

Pour devenir membre ou juste pour un coup de pouce : envoyez nous votre message ICI

Par ailleurs, si vous souhaitez nous proposer un partenariat avec une école, des intervenants, n'hésitez pas, nous étudions toute proposition !

ARCTIK-SOLO_logo3.jpegA très vite !

 

L'équipe d'ARCTIK SOLO

Recherche