Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 12:45

 

liquidateur-fukushima-masque-anti-contamination.jpgQuestion à 1 million de dollars : Quel est selon vous l'endroit le plus pollué au monde ?

Petit indice, ça se passe dans le Nord bien sûr !

Réponse ? Et bien il s'agit d'un lac, et il se trouve en Russie...


Alors, sortez vos masques et vos combinaisons anti-radiations pour cette visite pas comme les autres, au pays de la radioactivité : Bienvenue au lac de KARATCHAÏ.


riviere_tetcha.jpgC'est un petit lac naturel alimenté par la rivière Tetcha, peu profond et d'une surface de 45 Hectares environ, qui se trouve au Sud de la chaîne de l'Oural, dans la Russie occidentale.

Mais comment une aussi petite surface peut elle être la plus contaminée de la planète ?


Facile pour les russes ! A partir de 1951, et pendant des décennies, il a suffit à l'Union Soviétique de déverser et de stocker dans ce lac des tonnes de déchets radioactifs venus de MAÏAK, un complexe nucléaire russe destiné dans les années 40 à fabriquer du plutonium. Voilà le secret pour détenir encore à ce jour le record mondial toutes catégories confondues de la zone la plus radioactive de la Terre !


Quelques petites données chiffrées sur cette pollution, histoire de s'en faire une idée plus précise ?

dechets-nucleaire-russe-tnt27.jpgLe lac a accumulé au cours des années 4,44 extrabecquerels de radioactivité.

En comparaison, Tchernobyl avait relâché dans l'air entre 5 et 12 extrabecquerels de radioactivité, mais sur un périmètre beaucoup plus étendu ! Proportionnellement, la dose de radiation contenue et concentrée sur une aussi petite surface que le lac Karatchaï est donc beaucoup plus importante que cette catastrophe d'une ampleur déjà rarissime !
Le niveau de radiation dans la région est de 155 C/kg (Coulomb par kilogramme, qui est une unité de d'exposition) par heure, soit plus que la dose létale suffisante pour tuer un humain en une heure !


Pour la petite histoire, le lac n'a cessé de s'assécher depuis les années 1960, passant d'une surface de 0,5 km² en 1951 à 0,15 km² en 1993.

En 1968, en pleine période d'une importante sécheresse, un vent violent emporta les sédiments contaminés du lac sur la région voisine d'Ozersk, et irradia ainsi un demi-million de personnes.


lac_karachay.jpgAfin d'éviter que cela ne se reproduise, 100 000 blocs de bétons ont été jetés au fond du lac entre 1978 et 1986. Mesure bien dérisoire semble-t-il...

En effet, à chaque nouvelle crue c'est la rivière Tetcha qui est contaminée par les eaux du lac, et à chaque nouvelle vague de canicule que  les incendies de forêt et de tourbières menacent le centre de retraitement et de stockage des déchets nucléaires de Maïak, où l'état d'urgence a été décrété par les autorités russes en 2010, car ces incendies pourraient avoir causé des ré-envols et transferts de particules radioactives dans l'air.

Quand on sait le temps qu'il faut aux matières radioactives pour disparaitre, on se doute qu'on n'a pas fini d'entendre parler de cette région de la Russie, malheureusement pour de bien tristes raisons...

 

Amandine


--> Arctik Solo est aussi sur Facebook !


 

Sources :

librepalabre.wordpress.com
http://www.dissident-media.org/infonucleaire/maiak.html
http://www.dissident-media.org
http://www.astrosurf.com/luxorion/mer-depotoir-refuge.htm
Anaël Bordeau pour http://troublanc.wordpress.com/

Repost 0
Published by Amand'Arctique - dans GEOGRAPHIE
commenter cet article
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 13:31

 

Aujourd'hui au programme, petit voyage au coeur de l'Arctique, direction le sud de l'Alaska, et plus précisément l'île Kodiak ! Dépaysement garanti, embarquement immédiat !

kodiak2.JPG

 

Commençons par le commencement :

L'île Kodiak est une île américaine, et la plus grande d'Alaska, avec une superficie de près de 9000 km². Elle est surtout l'île principale de l'archipel portant son nom ! C'est une terre très montagneuse, recouverte de vastes forêts, devenant de moins en moins denses au fur et à mesure que l'on se rapproche du Sud.

Accessible en bateau toute l'année par ses nombreuses baies profondes, l'île est réputée pour ses eaux poissoneuses, dont la célèbre rivière Karluk qui est connue pour ses importantes remontées de saumons.

3066219863_2_7_uGUGUTUX.jpgL'île abrite de nombreuses espèces endogènes végétales et animales, dont les plus réputées sont le crabe royal Kodiak, et bien sûr le très célèbre ours Kodiak (ursus arctos middendorffi). Cet ours est en effet avec l'ours polaire, le deuxième plus grand carnassier terrestre. Cette sous-espèce de l'ours brun doit son impressionnante stature à son alimentation constituée essentiellement de saumons bien gras, et d'un peu de végétation. Il peut même à l'occasion lui arriver de s'attaquer aux élans. Il pèse environ 500 kilos et peut mesurer jusqu'à 3 mètres de haut dressé sur ses pattes arrières ! Cette espèce est désormais protégée, et dénombre environ 3500 individus, chiffre en constante augmentation depuis une vingtaine d'années.

D'ailleurs en grande partie, l'île est classée réserve naturelle nationale.

Ville principale de l'île : Kodiak ! Etonnant, non ?!

Activités principales : la pêche bien sûr, au saumon, flétan et crâbe, l'élevage, et l'exploitation forestière.


L'île de Kodiak abrite également une base de lancement utilisée pour des tests de missiles balistiques, ainsi qu'une grande base de l'US Coast Guard.


Un peu d'histoire maintenant :

map-culture-yupik.pngLes tous premiers occupants de l'île étaient les Koniaga, peuple indigène côtier, du même embranchement que les Yupik (ou Alutiiq) qu'on retrouve encore aujourd'hui au Sud de l'Alaska. Peuple de chasseurs, pêcheurs et cueilleurs.

Ensuite, les premiers à explorer cette terre sont des marchands de fourrures russes, en 1763. Plus tard en 1784 c'est le grand explorateur russe Grigori Chelikhov, qui créa la toute première colonie, au fond de la baie "des Trois-Saints". En 1792, cette colonie fût déplacée vers l'actuelle ville principale de Kodiak, qui devint alors la capitale du commerce de la fourrure pour l'Amérique 220px-Kodiak.jpgRusse. En effet, l'Alaska est restée russe jusqu'en 1867 où elle fût vendue aux Etats-Unis pour 7 millions de dollars. Après cette vente, les américains ont donc commencé à investir toute l'île, vivant de la chasse et de l'élevage de renard principalement.

Mais il y eut de nombreuses catastrophes naturelles, comme l'éruption du volcan Novarupta (sur la partie continentale de l'Alaska) qui a recouvert en 1912 de cendres brulantes la plupart de l'île, tuant beaucoup de gens, ainsi qu'un important tremblement de terre en 1964, suivi par un tsunami destructeur.

L'archipel compte à ce jour 14000 habitants.

 

La culture Kodiak :

740kodiak2.jpgIl existe une extraordinaire collection de masques issus de l'île Kodiak et rapportée par l'ethnologue Alphonse Pinart lors de son expédition en Alaska en 1871. On peut admirer ses masques uniques au monde qui sont exposés au château-musée de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais).

Autre découverte fascinante, celle de drôles de moeurs !
Les Amérindiens Koniagas pratiquaient en effet le concubinage masculin. C'est-à-dire qu'une mère Kodiak choisissait son plus beau et plus prometteur fils, l'habillait et l'élevait comme une fille, ne lui enseignant que les tâches domestiques, le gardant pour les travaux féminins et l'associant aux autres femmes et filles du village dans le but de le rendre complètement efféminé. Et d'après Richard Francis Burton dans son livre Terminal Essay, arrivé à l'âge de l'adolescence, le garçon était alors marié à un homme vigoureux qui considèrait un tel compagnon comme une grande acquisition. Pratique également étudiée chez certains Inuit où un jeune garçon peut être choisi pour devenir une femme, et inversement.

 

Problèmes de déforestation :

Ah la forêt côtière nord-américaine... Un écosystème rarissime ! Et oui, le saviez-vous (?) mais on nomme cette zone "forêt pluviale tempérée" (ou encore ombrophile !) car, tout comme la mangrove ou les forêts tropicales, elle se caractérise par une humidité ambiante.

alaska-forest.jpgCette forêt n'est pas seulement extrêmement rare, elle représente aussi  probablement l'écosystème le plus gravement menacé sur Terre, et constitue plus de la moitié des forêts pluviales tempérées du monde.

En effet, l'accessibilité des côtes ainsi que le bois de ces arbres de très haute valeur ont facilité grandement le travail des bûcherons locaux.

En Alaska, la propriété des terres forestières est très complexe, et cela ne facilite en rien leur protection face à la croissante déforestation.

Sans perturbations liées aux activités humaines, il faut savoir que les arbres de ces forêts nord américaines pourraient vivre plus de 1000 ans...

--> A lire à ce sujet : link

 

Amandine

 

Sources images :

http://www.manche-ouest.org

http://wapilechat.skyrock.com/

http://www.alaskanativearts.org/explore-cultures-yupik

http://www.wikipedia.org

http://www.exporevue.com/magazine/fr/kodiak_mu.html

http://www.princesslodges.com/

 

Arctik Solo est aussi sur Facebook !


Repost 0
Published by Amand'Arctique - dans GEOGRAPHIE
commenter cet article
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 18:01

Bonjour à tous,

 

Nous avons eu la chance ce matin de pouvoir présenter l'Arctique et notre Trek à 2 classes de CM1 et CM2 de l'école primaire Jacques Prévert à Chambéry.

DSC00489.JPG

 

Nous remercions les enseignants pour leur participation et leur implication, ainsi que la directrice pour son accueil et la mise à disposition des locaux et matériels nécessaires.

Et bien entendu, merci aux enfants pour leur écoute !

 

Nous écrirons un article très prochainement pour détailler le contenu de ce qui a été dit. En attendant, nous sommes ravies de cette matinée qui s'est très bien passée avec des élèves intéressés et qui n'ont pas hésité à poser des questions !

 

Nous attendons leurs retours ainsi que leurs dessins puisqu'un concours de dessins sur le thème de l'Arctique est lancé ! Verdict d'ici une quinzaine de jours !


 

A très vite, polairement,

Amandine et Mélissa

 


Arctik Solo est aussi sur Facebook !

Repost 0
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 15:02

 

AKAVAK

De James Houston


 

48231-0.jpgL'histoire :

Akavak, le héros de ce livre paru en 1968, est un jeune Inuit âgé d'à peine quatorze ans. Et pourtant, c'est à lui que revient la lourde tâche d'accompagner son grand-père jusqu'à la région lointaine du Kokjuak, par-delà les montagnes glacées du Canada du Nord. Grand-père doit se rendre là-bas car il a promis de revoir son frère avant de mourir, et il sent que son heure est proche...
Le voyage promet d'être dangereux, et la route semée d'embuches. C'est un long et rude chemin parsemé d'obstacles, où ils risquent la mort à chaque pas : soit que la glace cède, soit qu'ils dévissent sur les pentes, soit que le traîneau tombe dans une crevasse..., sans parler de la faim qui les taraude tous les jours !
L'adolescent qui accompagne son grand-père plein de sagesse et de savoirs ancestraux, mais parfois égaré par l'âge, devient au fur et à mesure du voyage, de plus en plus conscient de sa responsabilité, et apprend beaucoup à son contact. Que de souffrances, de privations, et de dangers pour ce garçon courageux et tenace au milieu d'une nature hostile.

L'histoire d'un périple, d'une grande aventure au milieu des glaces, sur fond de passage difficile de l'enfance à l'âge adulte.


James (Archibald) Houston :

Très jeune, l'auteur se sent attiré par le mode de vie des esquimaux de l'Île de Baffin, au Nord du Canada. Tout comme son père et son grand-père, il décide donc d'aller vivre parmi eux. Pendant plus de douze ans, il partage leur vie, leur culture et leur travail, il recueille des récits et des légendes Inuit. Il a vécu aussi avec eux des aventures extraordinaires. L'une d'entre elles, comme Akavak, a bien failli se terminer tragiquement...

Actuellement, James Houston vit avec sa femme dans une vieille ferme non loin de New York. Il aime se promener dans les bois, écrire des livres et surtout dessiner. Il illustre en effet lui-même toutes ses œuvres.
En 16 ans, il a écrit 14 livres publiés à New York, et traduits en une douzaine de langues. Akavak est son premier ouvrage traduit en français. Les sujets de ses livres reposent toujours sur des faits réels.

Les illustrations en noir et blanc d'Akavak sont également réalisées par James Houston lui-même !

Amandine


Source : http://grand-sachem-la-brocante.over-blog.com

 


Arctik Solo est aussi sur Facebook !



Repost 0
Published by Amand'Arctique - dans CONFERENCES ET DOCUMENTAIRES
commenter cet article
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 16:16

 

Bienvenue à tous en Russie, et plus précisément sur la petite péninsule reculée du Kola, la visite peut commencer !


carte_geographique_scandinavie.gifVous découvrez sur cette carte la péninsule de Kola (au Nord et à l'Est de la Finlande), ici représentée sous le nom de l'Oblast de Mourmansk, qui en est la ville principale. La péninsule elle-même fait partie d'une division territoriale Russe.

 

Ce territoire immense de 100 000 km² est une superbe réserve d'étendues incroyablement sauvages, remplie des plus somptueux paysages nordiques qui soient, une terre pourvue d'autant de falaises, de lacs, que de vastes plaines si vertes en été. Un véritable paradis naturel en somme...

 

media.paperblog.fr.jpeg

peninsule-kola-L-1-copie-1.jpeg

peninsule-kola-L-3.jpeg

peninsule-kola-L-4.jpeg

La péninsule de Kola est surtout connue pour son abondante toundra, elle est réputée pour son fameux saumon et sa chasse au Martes, dont la fourrure est très prisée. Les Russes y ont également creusé pendant la geurre le plus profond forage au monde : 12 km !

parcvoyage.fr.jpgZobel_-Martes_zibellina-.png

Mais la jolie et si charmante presqu'île porte également un lourd secret. Elle est officiellement l'une des zones les plus radioactives d'Europe. Malheureusement pour ce périmètre très stratégiquement utilisé durant la guerre froide, la péninsule de Kola  s'est vu devenir la principale zone de stockage des  déchets radioactifs  appartenant à l'ex-URSS. La presqu'île devenue décharge radioactive a été depuis abandonnée, et est restée extrêmement contaminée, marquée et souillée par ces longues années d'activités nucléaires.


Des accords de désarmement ont été passé entre la Russie et les Etants-Unis pour dépolluer une partie de ces vestiges. Ils se sont engagés à démanteler au maximum leur arsenal militaire, et le nombre de têtes nucléaires doit passer de 6000 à 4000 selon leur rapport. Un chiffre évidemment difficilement contrôlable et une dépollution compliquée vue l'ampleur des dégâts !

 

Les conséquences dramatiques sur l'environnement, la faune et la flore de ce petit coin de nature risquent donc de se poursuivre, inlassablement, si des dispositions et des mesures plus stictes ne sont pas prises rapidement par les gouvernements responsables de ce gâchis écologique et humain.

 

Amandine

 

 

Sources :

Carte : http://www.voyagesphotosmanu.com/

Images : Paperblog.fr + Britannica.com + Parcvoyage.fr + wikipédia.fr


Repost 0
Published by Amand'Arctique - dans GEOGRAPHIE
commenter cet article
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 11:05

 

Petit récapitulatif de certains évènements survenus en 2012,

et concernant la région Arctique,

 

liste non exhaustive bien entendu !!!

205675_535431553147468_1893795847_n.jpg

Janvier : En Norvège s'ouvre une conférence internationale sur les problèmes de l'Arctique

 

Février : Annonce de l’ouverture prévue de passages de navigation dans la banquise de l’Arctique, avec toutes les répercussions que cela implique au niveau environnemental…

 

Mars : Projet prévu de faire passer un câble optique sous l’océan arctique pour relier Tokyo à Londres. Avec installation de serveurs en Arctique… L’intérêt ? Améliorer les connexions internet ….

 

Avril : EDF cherche à participer au projet d’extraction de gaz dans la péninsule du Yamal en Russie…

 Mai : Emission très forte de gaz à effet de serre : Du méthane âgé de plusieurs millions d’années, s’échappe des sols de l’Arctique, dans les zones où la glace a fondu…

 Juin : Pétition Save the Arctic lancée par Greenpeace contre les forages pétroliers en Arctique

 Juillet : Un iceberg géant se détache d’un glacier du Groenland

 Aout : Fonte record de la banquise en Arctique

Septembre : En 10 ans, le nombre de déchets observés à 2.500m de profondeur dans l'océan Arctique aurait tout simplement doublé ... (plastiques surtout)

 Octobre : Premier colloque en France sur l’ours polaire

Novembre : La guerre des territoires continue… La Russie compte prouver sa légitimité à posséder  une zone plus étendue en Arctique…

 

Bilan : Les pôles intéressent et suscitent de plus en plus d’intérêt, que ce soit d’ordre environnemental, politique ou économique…

Même si les médias abordent plus fréquemment la notion de réchauffement planétaire, il n’en est pas moins important de rappeler que chacun a son rôle à jouer pour limiter les conséquences de nos habitudes de consommation.

 

Mélissa

 

Photo : "Greenland today" on Facebook.fr


Repost 0
Published by Mélissa - dans ACTUALITE
commenter cet article
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 09:38

 

Quelques propositions de sorties culturelles pour découvrir l'Arctique,

de façon ludique :

A VOS AGENDAS !!!

 

 

Venez découvrir sur les quais du Pont Alexandre III, PARIS, l'exposition TARA EXPÉDITIONS, À LA DÉCOUVERTE D’UN NOUVEAU MONDE : L’OCÉAN

Prolongation jusqu'au 3 février, pour découvrir les explorations réalisées en Arctique par cette équipe ! 

 

Escales de Tara en France avant le départ pour la nouvelle expédition en Arctique :
     Le Havre - du 9 au 11 février

     Lorient - du 13 au 15  février
     Marseille - du 26 février au 3 mars        
     Monaco - du 4 au 8 mars           
     Villefranche /Nice - du 9 au  14 mars   
     Toulon - du 15 au 18 mars
     Bordeaux -  du 1 au 7 avril
     Roscoff - du 9 au 13 avril
     Lorient - du 14 avril au 18 mai

 

Une expédition qui a fait la une des informations lors de son installation à Paris ! Incontournable !

http://oceans.taraexpeditions.org/fr/agenda/agenda.php?id_page=196

 

**********************

Projection du Film Imax "ARCTIQUE", à Paris la Géode, pour une immersion dans le grand nord, pour petits et grands !

A ses côtés, une Expo photo :  L’ARCTIQUE AU FIL DES SAISONS, de Florian Schulz. Des photographies époustouflantes, en lien avec le film, A VOIR !

http://www.lageode.fr/programme/imax/arctique-2/


  ***********************

carte_essonne.jpg

L’Université du Temps Libre proposera à Palaiseau  (Essonne, Ile de F rance) des conférences qui auront lieu le Jeudi, à 15 h, au collège César Franck. En voici une en lien avec la thématique qui nous est chère : 

Le 14 févr. 2013 : Mémoire du climat dans les glaces polaires

Par Valérie MASSON-DELMOTTE, Ingénieur en climatologie au CEA.

 

http://www.ville-palaiseau.fr/uploads/tx_artificaevents/UTL_programme_2012-2013.pdf

 

 

**********************

 

En 2013, le meeting annuel sur la glaciologie alpine / glaciologue  (AGA) se tiendra à Grenoble, France. Comme d'habitude, cette réunion sert de plateforme d'échange informel de chercheurs travaillant sur ​​la neige, des glaciers ou le pergélisol.

grenoble

17th ALPINE GLACIOLOGY MEETING

14 - 15 February 2013

Grenoble - France

Bien que s'adressant à des personnes informées sur le sujet, et pratiquant certainement bien la langue de Shakespeare, il semblait important de noter que la ville de Grenoble, si proche de nous, accueille un public international pour parler de sujets d'actualité tels que les recherches sur les glaciers, le permafrost, etc...

http://lgge.osug.fr/AGM2013/home.html

 

**********************

REVES D'ARCTIQUE

Exposition / Galerie 

Du 1 mars au 29 mars (jeudi à samedi de 14 à 19h) belgique1.gif

L'oeuvre d'Alice Pieters peut paraître sans façon et simple pourtant elle n'est pas dénuée de complexité. Alice travaille par série, conservant toujours en filigranes le rapport entre l'humain et l'animal. Pour cette nouvelle exposition, elle a choisi de poser son regard tendre et aiguisé sur les ours polaires, pour la dualité de leur fragilité et de leur force liées. Les ours d'Alice sont représentés tout en rondeurs et douceur, à travers 7 sculptures, 30 dessins et peintures. Si on n'est pas dans l'univers enfantin, on en conserve ici la candeur.

Galerie Arielle d'Hauterives, 37 rue Tasson Snel, 1060 SAINT-GILLES (Bruxelles, BELGIQUE)


Lire plus: http://www.netevents.be/fr/exposition/242256/Reves-d-Articque/#ixzz2JTmSO300

 

********************

terce.jpgJusqu'au 3 mars, en venant vivre l'aventure du Grand Nord dans la carrière de Normandoux à Tercé (La Vienne, Poitou Charantes), située à quelques kilomètres de Poitiers, et grâce à l'INSTALLATION D'UN VERITABLE VILLAGE POLAIRE, vous pourrez devenir incollable sur les traditions inuits, découvrir toutes les techniques nécessaires à la conduite d'un traîneau, déguster des tisanes polaires et admirer des aurores boréales, un spectacle de jeu de lumières unique en Europe !

http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/communes/Chauvigny/n/Contenus/Articles/2012/12/28/Normandoux-une-tournee-dans-le-Grand-Nord

 

********************* 

Jusqu'au 13 mars 2013,

mini-carte-Granville.jpg

Exposition : ARCTIQUE  ET ANTARCTIQUE, POLES ET CHANGEMENTS CLIMATIQUES
Médiathèque Charles-de-la-Morandière, Rue Clément-Desmaisons, GRANVILLE (Manche, Basse-Normandie),

 Cette exposition présente les caractéristiques de chaque pôle à travers la faune, les habitants, les phénomènes naturels qui s’y produisent. Elle évoque également l’histoire de leur découverte et les expéditions scientifiques qui y ont eu lieu.

 

   http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Arctique-et-Antarctique-poles-et-changements-climatiques-Exposition_50218-ild-20130124-3719878-149_actuLocale.Htm

 

 *********************

 

carte-thailande.gif

 

Du 3 au 14 mars 2013, se tiendra à BANGKOK (Thaïlande) la seizième session de la conférence des Parties à la CITES (Convention sur le commerce international des espèces sauvages menacées d’extinction) au cours de laquelle l'avenir de l'ours polaire sera scellé.

 

http://www.fondationbrigittebardot.fr/ours-blancs-CITES2013

 

A l'autre bout du monde, l'ours polaire suscite de l'intéret, son avenir se joue lors de cette convention...

 

*********************

 

Conférence-débat : L’OURS POLAIRE face au réchauffement climatique 

le mercredi 10 avril 2013 de 14:30 à 17:00

lieu : DEOMAS (Annonay, Ardèche, Rhône Alpes)

carte-localisation-Annonay.jpg

L’ours polaire symbolise à lui seul les vastes espaces du grand nord. Seigneur   de la banquise,   il semble parcourir son territoire sans que rien ne puisse lui  nuire. Totalement dépendant de la glace de mer qui lui donne accès à ses proies favorites, les phoques, cet animal adapté aux conditions les plus extrêmes est pourtant impuissant face au réchauffement climatique rapide. Son terrain de chasse disparaît un peu plus chaque année. 

Mais il n’est pas seul à souffrir : les hommes qui ont su s’installer depuis des millénaires sous les plus hautes latitudes doivent aussi composer avec ces changements rapides.

Rémi Marion | guide naturaliste, photographe conseiller technique et confér encier

 

  En avant-première, Catherine et Rémy MARION présenteront quelques images extraites d’une exposition qui a eu lieu à Monaco à la Galerie des Pêcheurs du 26 octobre 2012 au 9 janvier 2013.

Vidéos des journées sur ce site : http://www.blog-de-glace.org/2012/09/04/colloque-special-ours-polaires/

 

**********************

 Jusqu'en mai 2013


"INSIDE THE STATION", visitez le clone de la station antarctique en plein Bruxelles

La Belgique en Antarctique: La station Princess Elisabeth s'inscrit dans une tradition scientifique Belge en Antarctique vieille de plus d'un siècle.

Tour & Taxis
Avenue du port, 86c
B-1000 Bruxelles

http://www.insidethestation.be/fr/

 

**********************

Voici un site interessant pour tous ceux qui sont intéressés par des compléments d'informations détaillées sur le Groenland, et un agenda actualisé des évènements concernant l'arctique :

http://groenland.wifeo.com/agenda-des-evenements.php

 

Mélissa

Repost 0
Published by Mélissa - dans ACTUALITE
commenter cet article
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 13:07

 

La découverte du Groenland :

 

Officiellement, c'est Erik THORVALDSON dit "Le Rouge", bannit de Norvège puis d'Islande pour meurtres (!), qui fût le premier européen à découvrir l'ïle en 982. Il la baptisa alors Greenland, la tecarte_fr_groenlan.gifrre verte, du fait qu'il la découvra par les côtes, tout à fait vertes encore aujourd'hui. L'histoire raconte également que c'était surtout pour donner envie à d'autres d'aller s'y installer, une sorte de "nom propagande" en quelque sorte ! C'est le début de la colonisation.

 

Mais il existe une autre version, moins officielle, comme toujours dans les grandes découvertes : selon les légendes nordiques ce serait un norvégien, Gunnbjörn Ulfsson, qui en 930 aurait découvert les rochers qui portent aujourd'hui son nom, sur la côte Est vers l'actuelle ville de Tasiilaq. Etant en voyage vers l'Islande à ce moment là, il vit au loin ces fameux rochers, n'y accosta pas, mais ramena la nouvelle de leur existence dans son pays.

C'est alors qu'en 978, Snaebjörn Galti débarqua le premier sur la côte Ouest de l'île.

 


 

Les grandes expéditions au Groenland :

 

 

leif.erikson.jpg

Leif ERICSON (970 - 1025) Explorateur islandais, fils de Erik Le Rouge, qui effectua son premier voyage aux Hébrides ainsi qu'en Norvège. C'est là-bas que le roi Olaf Tryggvason réussit à le convaincre de se convertir au christianisme, et surtout d'emmener avec lui un prêtre au Groenland, au grand désespoir de son père, païen de conviction.

 

220px-Fridtjof_Nansen_LOC_03377u-3.jpgFridtjof NANSEN , explorateur polaire et diplomate norvégien né en 1861 et mort en 1930, constitua une équipe en 1888 pour la toute première tentative de traversée du Groenland d'est en ouest. Partis du fjörd de Sermilik sur la côte est, les hommes comptaient atteindre la baie de Disko de l'autre côté de l'Inlandsis à ski. Mais les conditions climatiques et la nature du terrain, les nombreuses crevasses, contraignent l'équipage à revoir leur trajectoire pour raccourcir l'expédition de 150 kms, et c'est donc bien plus au sud, à l'actuelle capitale de l'ile, Nuuk, qu'ils débarquent après 49 jours d'effort.  Cette expédition fût la première à ramener des éléments de météorologie et de géographie de l'intérieur du Groenland, jusque là inexploré.

   

Peary1.jpgRobert Edwin PEARY (1856 - 1920) était un grand explorateur américain, surtout connu pour avoir atteint le premier le pôle Nord en 1909 en traîneau tiré par des chiens. Fait très contesté par la suite d'ailleurs. Mais il vécu aussi très longtemps au Groenland, afin de s'acclimater et apprendre les précieuses techniques esquimaudes de déplacements en milieu polaire, afin de mieux préparer ses nombreuses expéditions en Arctique. Il est donc devenu une des figures emblématiques du pays. Mais sa plus grande découverte là bas fût en 1892, lorsqu'il navigua, en compagnie de Frederick Cook, suffisamment au nord pour pouvoir prouver l'insularité du Groenland !

 

220px-Nlc_amundsen.jpgRoald AMUNDSEN est un marin explorateur norvégien né en 1872 et mort en 1928. Il est un des explorateurs le plus connu au monde car il est le tout premier à ouvrir le fameux passage du Nord-Ouest en 1905, et également le premier à atteindre en équipe le pôle Sud en 1911. Ce que l'on sait moins en revanche, c'est que son goût pour l'aventure polaire a pris naissance en 1889, alors âgé de 18 ans à peine, lorsque Nansen revint victorieux de sa traversée du Groenland. C'est à ce moment là qu'il décida de devenir explorateur à son tour !

 

paul emile victorPaul Emile VICTOR ou PEV (1907 - 1995) est un explorateur polaire scientifique, ethnologue et écrivain français. Ses premières expéditions au Groenland ont lieu entre 1934 et 1939. La rencontre qui fût décisive pour lui a été celle du commandant Jean-Baptiste Charcot avec lequel il embarque à bord du célèbre "Pourquoi Pas" en 1934. Il débarque alors pour sa toute première exploration polaire sur la côte est, près de la ville d'Ammassalik pour y découvrir la vie du peuple Inuit, et ce durant un an. Et c'est en 1936 qu'il est le premier à réaliser l'exploit de traverser la calotte polaire du Groenland, d'Ouest en Est en traîneaux à chiens avec Robert Gessain, Michel Perez et Eigil Knuth !

De 1947 à 1976, PEV dirige les Expéditions Polaires Françaises : 150 expéditions en Arctique et en Antarctique, dont 14 au Groenland. Il est également le chef de l'Expédition Glaciologique Internationale au Groenland (EGIG).

220px-Cfhall_harpers.jpg

 

Charles Francis HALL  (1821 - 1871) est un explorateur polaire américain qui  aura passé la majeure partie de sa vie à proclamer la souveraineté du Canada sur les îles de l'océan Arctique. En 1871, il est à la tête de la fameuse expédition Polaris qui tente d'atteindre le pôle Nord. Cette tentative sera un véritable échec, et se finira durant un hivernage, tout au Nord du Groenland, par le décès du capitaine de l'expédition Charles Hall, a priori empoisonné à l'arsenic !

   

john-ross.jpgSir john Ross (1777 - 1856) est un contre-amiral écossais et explorateur Arctique. C'est en 1818, lors de son premier voyage arctique, alors qu'il recherche le précieux passage du Nord-Ouest, qu'il visite et étudie la côte nord-ouest du Groenland. Il est surtout connu pour la controverse à propos de sa soi-disante découverte du pôle Nord magnétique, que son neveu James Clark Ross, qui était également du voyage, s'attribua.

 

Jean-Baptiste_Charcot.jpgJean-Baptiste CHARCOT né en France en 1867 et mort en mer en 1936, était un médecin et explorateur des zones polaires. C'est en 1893 qu'il se fait construire son premier Pourquoi-Pas, mais il y en aura d'autres après ça. Il est connu pour avoir exploré en grande partie la côte Est du Groenland en 1926, dont il rapportera de très nombreux fossiles, échantillons d'insectes et de plantes. En 1934, il dirige la mission de PEV à Ammassalik pour étudier le peuple Eskimo, et il étudie la cartographie de cette région.

     

Adolf_Erik_Nordenskiold_malad_av_Georg_von_Rosen_1886.jpgLe baron Adolf Erik NORDENSKIÖLD est un géologue minéralogiste finlandais né en 1832 et mort en 1901. En 1870 il fait une première expédition à l'ouest du Groenland, il y retournera plusieurs fois, mais c'est en 1883 qu'il fût le premier à franchir la grande barrière de la mer de glace de la côte sud-est du Groenland. Et il trouva un premier passage significatif à l'intérieur des terres sur environ 160 kilomètres.


Knud_Rasmussen.jpg

Knud RASMUSSEN est né en 1879 à Illulisat au Groenland, et décédé à Copenhague en 1933, il était un explorateur et anthropologue, le père de l'esquimaulogie. Il fût entre autre le premier européen à traverser le passage du Nord-Ouest en traineau à chiens, une épopée qui dura près de deux ans !

Fils d'un missionnaire danois et d'une mère inuit, il grandit au Groenland, parle l'inuktitut, et vit comme les groenlandais. Amoureux de sa terre natale, il écrira beaucoup d'ouvrages sur ce pays, et fondera avec son ami Peter Freuchen la base Thulé à Uummannaq, point de départ d'une série de sept expéditions entre 1921 et 1933. Ces expéditions avaient pour but d'étudier la culture du peuple Inuit, de recueillir des données ethnologiques, archéologiques et biologiques.

 

 

********************************************

 

 Il ne s'agit là que d'un aperçu des grandes explorations au Groenland, mais si vous voulez bien pousser votre curiosité un peu plus loin, je vous invite à vous documenter sur la vie de chacun de ces aventuriers. Chacune de leurs histoires étant absolument passionnantes, histoires d'hivernages, d'équipage prisonnier des glaces, et autres anecdotes fabuleuses ! Bien sûr tous ne sont pas cités ici, et depuis d'autres aventuriers et aventurières ont foulé également la terre groenlandaise : Laurence de la Ferrière, Mike Horn, Michael Charavin, etc...

 

 

Amandine


Sources : Astrium.com,

bowdoin.edu,

http://www.a360.org/CB/paulemilevictor,

wikipedia.fr



Repost 0
Published by Amand'Arctique - dans EXPLORATEURS ET EXPEDITIONS
commenter cet article
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 09:19

 

La question revient souvent parmi les visiteurs du blog, alors voici un aperçu des tenues traditionnelles en Arctique, du Groenland à la Laponie, en passant par l'Alaska et la Sibérie !

 

Honneur aux Inuits du Groenland donc, qui nous présentent leur collection Hiver-Hiver au-dessus du cercle polaire ! A gauche tenue d'extérieur, à droite tenue de fête :

Groenland tenue traditionnelle

Chacun de ses vêtements était à l'origine bien entendu fait en peaux d'animaux quelconques. Les femmes étaient assignées à la préparation des peaux et à la confection de ces habits, ainsi que des chaussures, appelées Kamik. costumes2kamik_made_from_caribou_leg_skins_baffinisland.jpgCi-dessus : kamiks en peau de caribous

Le travail des peaux était très fatiguant car il nécessitait de nombreuses étapes : lavage, étendage, séchage, mastication pour assouplir, deuxième lavage puis étendage, de nouveau séchage, et ainsi de suite... jusqu'à ce que la peau soit assez souple, sèche et propre pour la couture. D'ailleurs, les vieilles femmes inuites, à force de mastication intensive des peaux tout au long de leur vie, finissaient par avoir les dents complètement limées !

 

Passons maintenant au traditionnel costume porté par le peuple Saami, les lapons :

file_name_220.jpg

Beaucoup plus colorés comme vous pouvez le voir ! Et voici les chaussures typiques lapones :

3F9C4ED0156772DA42514A78EEB9D_h390_w598_m2_q90_cEfDQJGpF.jpg

 

Autre tenue traditionnelle, cette fois venue de la sibérie et représentée par les Nénetses :

Nenets ChildEleveurs de rennes avant tout, ces habits étaient entièrement réalisés en peaux de rennes.

 

Nous finirons donc ce rapide petit tour des costumes de tradition, et de célébration en Arctique, par le continent américain et ses habitants, du Nunavut en Alaska :

inuit_tradit_petite-62e6b.jpg

 

Amandine


Sources images :

http://www.studentsoftheworld.info/infopays/photos/photo.php?CP=GRL

http://www.billcasselman.com/unpub_two/kamik_asham_babiche.htm

voyage.ch.msn.com/voyage_de_la_semaine

http://recherchespolaires.inist.fr/


Repost 0
Published by Amand'Arctique - dans CULTURE ET TRADITIONS
commenter cet article
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 21:10

 

En cette période de fêtes de fin d'année, nous ne pouvions pas passer à côté des célébrations en Arctique, ni expliquer comment est percu Noël, dans la région même du Père Noël !


Noël étant une fête religieuse, intéressons nous 97108935686157772_ptNvLGJc_c.jpgd'abord aux croyances religieuses des habitants de l'Arctique.

Il est difficile de parler de religion pure pour les Inuits. En effet, ce peuple soumis à un envirronement rude et hostile, n'a pas vraiment eu le loisir de se concentrer sur une réelle croyance en un être supérieur. Ils se contentent d'avoir peur, sans savoir vraiment de quoi...

Leur religion peut se traduire à la base plus comme du chamanisme et de l'animisme.

C'est-à-dire qu'ils croient avant tout en l'âme qui anime toute chose.

Ils croient également aux grandes forces de la nature, des Homme et des animaux. Il n'y pas de Dieu à proprement parler, mais des êtres bons ou mauvais qui régissent les lois des vivants, comme Sedna qui règne sur les mers par exemple.

Les objets également peuvent être animés, pourvus d'une âme, comme le tupilak qui est fait de plumes, de pattes de renard, puis envoûté par le chaman, et investi de l'esprit de vengeance.

Le chamanisme est représenté par l'angakok, personne capable de rentrer en relation avec ces forces et ces âmes. L'angakok peut être bon ou  mauvais.esprit-inuit.jpg

Mais on retrouve le chamanisme et l'animisme un peu partout ailleurs, ce ne sont pas que des croyances propres aux Inuits.

Ce qui est propre à la mythologie Inuite en revanche c'est la continuité dans ces croyances, depuis leur naissance jusqu'à nos jours.

Là où d'autres mythologies n'ont pas survécues au fil des siècles, celle des Inuits encore aujourd'hui survit, même si les angakuik se font de plus en rares.

Et oui, la plupart des Inuits sont colonisés actuellement par des peuples à grande majorité chrétienne, comme les danois, les canadiens, et les russes.

C'est ainsi que la religion officielle Inuite à ce jour est le christianisme.

Il y a d'ailleurs dans chaque ville une, voir plusieurs églises (image ci-dessous : les 2 églises de Sisimiut au Groenland).

0180.jpgPour ce qui est de la fête de Noël, elle a été introduite et très vite intégrée, vers la fin du XIXème siècle par les anglicans. Mais la raison principale qui fait que les Inuits  ont adopté si vite cette nouvelle festivité vient du fait qu'elle tombe tout juste au moment du solstice d'Hiver. C'était déjà l'occasion de grandes fêtes à ce changement de saison, alors Noël n'est venu que se greffer sur cette fête, déjà existante!

La grande fête du solstice d'Hiver est plus communément appelée la Midwinter, et célèbre le milieu de la saison sans soleil. La Midwinter est également célébrée par les scientifiques des bases situées sur le continent Antarctique, seulement bien sûr elle est fêtée là-bas le 21 Juin, et non le 21 décembre comme en Arctique ! Et le nouvel an est encore une occaion de plus d'un grand rassemblement bien sûr !

 

D'ailleurs, la plupart des grandes célébrations Inuites ont lieu durant l'Hiver, une façon comme une autre de passer la longue nuit polaire !

 

Le jour de l'équinoxe vernal, le 19 mars, est également l'occasion de grandes et joyeuses festivités, puisqu'il annonce le printemps bien entendu, mais surtout le grand retour du soleil en Arctique ! Mais justement, comment se passent exactement ces fameuses célébrations ?

 

Les coutumes Inuites sont très différentes des nôtres. Les traditions portent essentiellement sur les jeux, presque des concours ! Les inuits ont un grand sens de la compétition, et toujours pacifiques, ils adorent les jeux d'adresse et de force. Une fête est toujours l'occasion d'un grand banquet évidemment (les inuits sont de gros mangeurs !), mais aussi et surtout de courses de traîneaux, de tir à la corde, de jeux de ballons, etc...


Autre tradition, la visite des foyers par l'angakok du village, masqué et déguisé pour l'occasion de manière exhubérante, qui danse et taquine les jeunes avec des parodies d'actes sexuels. Il faut savoir que ceci n'a rien de choquant pour eux, les Inuits n'ont pas de tabous sexuels, et les très jeunes enfants sont très tôt initiés à des sortes "d'entraînements" à la sexualité.

 

La musique, la danse et le chant sont aussi très présents lors des cérémonies, car les Inuits ont avant tout une culture orale.

 


 

Mais au fil du temps, Noël a pris des aspects de plus en plus chrétien, avec la distribution de cadeaux, comme de la viande et des peaux jetées à la volée au début, et l'arrivée de la messe de minuit.

 

Aujourd'hui, le christianisme occupe une place très importante dans les célébrations en Arctique, même si les coutumes et rites du passé sont toujours plus ou moins d'actualité selon les régions.

Espérons alors que les Inuits gardent encore longtemps leur identité, et leur culture chamanique.

 

   ******************************************************************


Amandine


Sources Wikipédia.org, Recherchespolaires.inist.fr, pinterest.com



Repost 0
Published by Amand'Arctique - dans CULTURE ET TRADITIONS
commenter cet article

Présentation

  • : Projet ARCTIKA - A la découverte de l'Arctique ! - par Arctik Solo
  • Projet ARCTIKA - A la découverte de l'Arctique ! - par Arctik Solo
  • : LE blog dédié à l'ARCTIQUE - Partez avec nous à la découverte des peuples et de la vie dans le Grand Nord ! _______ The blog in english : http://fp.reverso.net/projet-arctique-over-blog/4635/en/index.html __________ Блог на русском языке : http://fp.reverso.net/projet-arctique-over-blog/4635/ru/index.html
  • Contact

Adhésion à l'association

Le Grand Nord vous intéresse ?


Vous souhaitez prendre part à la vie de l'association ARCTIK SOLO, soutenir ses actions culturelles et son but de faire découvrir l'Arctique au plus grand nombre ?Alors vous êtes au bon endroit !

L'adhésion annuelle est de 15e, et contribue également à financer le journal trimestriel envoyé à chaque adhérent.

Pour devenir membre ou juste pour un coup de pouce : envoyez nous votre message ICI

Par ailleurs, si vous souhaitez nous proposer un partenariat avec une école, des intervenants, n'hésitez pas, nous étudions toute proposition !

ARCTIK-SOLO_logo3.jpegA très vite !

 

L'équipe d'ARCTIK SOLO

Recherche