Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 18:06

Nous avons été bien pris par la mise en route du projet, il a fallu nous organiser, tout ceci est assez nouveau mais nous nous en sortons pas si mal ! Nous revoilà donc pour vous tenir informés de l'évolution de nos démarches !


Nous avons donc créé une association qui s'intitule : ARCTIK SOLO. Celle-ci nous premettra de réaliser des manifestations diverses pour atteindre le budget que nous nous sommes fixés ! Nous avons presque 10 mois pour tout boucler. Premier sponsor validé d'ailleurs ! Melvita, cosmetiques bio nous parainera avec des produits bio que nous utiliserons là bas, YES !

 

Amandine a débuté un entrainement sur les conseils d'un coatch sportif qui, motivé par ce projet, a souhaité lui apporter ses connaissances dans ce domaine. Marche bien sûr, mais pas que, de la course, de la natation, des étirements et autres exercices sont à réaliser quotidiennement !


Nous allons intervenir le 18 juin dans une école avec qui nous avons développé un partenariat. En effet, une classe de 6ème montagne  suit nos démarches et suivra la traversée d'amandine l'an prochain.


Voilà pour l'heure actuelle, nous revenons très bientôt vous donner des nouvelles !IMGP2679.JPG


Polairement, Amandine et Mélissa.


Repost 0
Published by Amand'Arctique
commenter cet article
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 20:27

 

 

 

 

 

 

PRESENTATION ET DESCRIPTIF DE L'EXPEDITION

 

   Jai 28 ans, je suis née à Grenoble. Cela fait plusieurs années que je marche (7000 kms par an, en moyenne) dans ma belle région, lIsère. Mais voilà quelques temps que mon regard se porte vers le Grand Nord. Mon amour pour les régions polaires, et lArctique en particulier, na fait que grandir. Cest ainsi que lidée mest venue de combiner mes aptitudes à la marche endurante, et mon rêve daller sur la banquise.

Je n'ai encore aucune expérience des milieux polaires, et je suis consciente que cela ne va pas jouer en ma faveur, sur ma crédibilité essentiellement.

 Mais aussi et surtout sur mes chances de survie dans cet environnement extrême  je ne le sais que trop bien.

Cependant, au bout de tant de temps à rêver toujours d'aventure et de glace, je compte bien mettre toutes les chances de mon côté pour compenser ce manque d'expérience  en  metttant les bouchées doubles, et surtout limiter le plus possible les risques là-bas, en me préparant à cette expédition à 200%. Le tout étant de prendre son temps pour mettre en place ce projet, obtenir le plus de conseils pratiques possibles, ne rien négliger. Le fait de manquer d'expérience, plutôt que de me décourager, doit au contraire me forcer à m'entraîner d'autant plus, j'ai en effet un an et demi environ pour être physiquement au niveau.

(voir Préparatifs et Organisation)

Lidée de me retrouver confrontée à lhostilité de ce type de climat, ne me décourage pas. Il me donne en fait une motivation supplémentaire, de me dépasser pour atteindre mon objectif. Après avoir lu et écouté attentivement bon nombre de récits de plusieurs explorateurs, et autres sportifs de lextrême, ayant traversé le Grand Nord, jai pris conscience de toute la difficulté et des dangers liés à ce type daventure. Jai aussi retenu leurs très nombreux conseils, que leur expérience rend dautant plus indispensables.

Aujourdhui je nenvisage pas le fait de de passer à coté de cette expérience; malgré les risques réels, lenvie est devenue plus forte que la peur, pourtant elle-même bien présente évidemment !
En fait, maintenant ce qui me fait le plus peur
, c'est de ne pas y aller.

  IMGP3493.jpg

 

 

  1.  
    1.  
      1.   DEFINITION DE L'OBJECTIF :

   Lobjectif final et à long terme, reste la tentative datteinte du Pôle Nord géographique depuis le cap Arkticheskiy, au nord de la Sibérie, en solo.

Plusieurs femmes ont déjà atteint le Pôle, accompagnées. Dautres lont tenté seules, mais aucune na jamais réussi à ce jour.

 

La prudence et la raison impliquent donc de ne pas brûler les étapes, je commencerais donc par une toute première approche du milieu polaire : le Groenland. Un entraînement grandeur nature en quelque sorte, qui sera le bienvenu pour me mettre en condition, me familiariser avec le milieu et le matériel (celui-ci sera ainsi testé en conditions réelles).

Cette expédition groenlandaise est donc très importante, car c'est bien la première pour moi, et non des moindres. Elle doit être envisagée comme l'aventure la plus importante d'ailleurs, car encore une fois ce sera la première, mais aussi et surtout car cette traversée s'avère très technique.

Il ne s'agit donc pas de minimiser cette traversée, bien au contraire.


Itinéraire choisi : Départ Angmagssalik (côte Est); Arrivée Camp Victor, côte Ouest (plus de détails, voir chapitre itinéraires et cartographies).

 

 

 

                               Le fjord d'Angmagssalik :                                                              La baie de Disko :

 

                                                                             

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                1.  DETAILS :


   DEst en Ouest, la traversée en ski du Groenland que jai choisi de faire depuis Angmagssalik sur la côte Est de l'île, jusquau camp Paul-Emile Victor, vers Illulisat, sur la côte Ouest,  représente environ 750 kilomètres.

Malgré les multiples éléments changeants, comme le sens et la force des vents, qui peuvent mempêcher davancer et me forcer à rester sur place, je me fixe quand même comme objectif (car il en faut bien un) de parcourir vingt-cinq kilomètres par jour (au minimum), soit une moyenne de deux kilomètres et demi par heure. Autrement dit, jespère mettre moins de quarante jours pour atteindre la côte Ouest.

Si cette traversée se passe bien (cest-à-dire si jarrive de lautre côté ! ), lobjectif suivant pour moi sera datteindre le Pôle Nord (géographique) depuis le Cap Arkticheskiy, soit environ 965 kilomètres. Mais pour évaluer une moyenne sur ce parcours, je préfère attendre davoir recueilli les moyennes réelles réalisées au Groenland.

 

Autre chiffre, dur à évaluer pour l'instant, les kilos de mon traîneau et son chargement (mon matériel), que je traînerai avec moi durant lexpédition et qui devrait approcher les quatre-vingt kilos. Ce poids devant diminuer au fur et à mesure que jentamerai mes provisions.

De plus, cest en milliers de calories (6000 environ) quil faudra calculer ces rations qui constitueront mon alimentation, et ce sur avis de nutritionnistes et diététiens évidemment.

 

 


Repost 0
Published by Amand'Arctique
commenter cet article
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 20:23
                  •  

                    ETAPES INTERMEDIAIRES :
                  • Rien ne doit être laissé au hasard, en effet il faut penser à tout, ne rien négliger, la moindre petite chose à son importance.
                  •  

Chaque élément du matériel (cest-à-dire tout ce qui sera emporté avec moi pour cette expédition) devra être vérifié soigneusement, adapté à mes besoins spécifiques si nécessaire, et surtout testé et restesté jusquà ce que je maîtrise le moindre objet, la moindre fermeture et ouverture… Je dois absolument me familiariser avec mon équipement, et mimaginer lutiliser en plein vent et par moins quarante degrés.

Tout doit être léger, solide, résistant aux températures extrêmes, facile à réparer et à utiliser.

Mais pour que rien ne soit incomplet, n'ayant pas d'expérience malheureusement, j'espère obtenir une aide, précieuse, de ceux et celles qui connaissent bien ces régions et ce genre de traversée.

Encore une fois, seule je n'arriverai à rien, j'ai conscience d'avoir besoin de temps encore pour être vraiment prête, et beaucoup de conseils pratiques aussi !

    ENTRAINEMENT PREALABLE :

Afin de me familiariser à lenvironnement extrême de cette expédition, je préparerai dès cet hiver mon entraînement en haute-montagne avec comme objectif de parcourir le plus grand nombre de kilomètres en traînant derrière moi une charge de 80 kilos.


Le ski, le yoga (car il fait marcher tous les muscles du corps), et les sports dendurance, car ils forcent la persévérance, seront mes principales sources dentraînement. A tout ceci sajoutent mes traditionnels kilomètres de marche quotidiens.IMGP3217.jpg

Pour le reste, jessaie dabsorber le plus dinformations et de conseils pratiques possibles, de ceux qui ont vécu ce genre daventure dans lArctique, et qui le racontent soit dans leurs livres, soit dans des articles. Je prends note de leur expérience, qui me fait défaut pour linstant (il faut bien commencer un jour !), qui mapportera un précieux soutien là-haut.

 

 

                  • MISE EN CONDITION PHYSIQUE :

Le physique et le mental humains peuvent parfois nous réserver de grosses surprises aussi face à certaines situations extrêmes, des aspects de nous-mêmes que nous ignorions, des aspects positifs, et négatifs bien sûr.

 

 

 

La mise en condition pour la traversée du Groenland, doit débuter dès maintenant, sans plus attendre. Nous avons la chance ici d'avoir un terrain d'entraînement immense : les Alpes. Je dois notament m'exercer en altitude, ses effets étant multipliés sous les hautes lattitudes.

C'est cette expédition là qui est ma priorité absolue désormais, et il ne faut pas brûler les étapes.

                  • SUIVI MEDICAL :

                  •  

                  • Un bilan médical ainsi que des tests deffort, entre autres, seront bien sûr obligatoires avant  le départ, mais un suivi médical continu devra être tenu également à distance durant lexpédition, en échangeant des contacts réguliers avec au moins un médecin, que je tiendrai au courant de mon état au jour le jour, afin que tout se passe dans les meilleures conditions possibles. Les risques sont déjà assez nombreux là-haut sans en prendre en plus inutilement.


 

 


Repost 0
Published by Amand'Arctique
commenter cet article
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 20:13

LE GROENLAND :
GC

Ici sur la carte, le point de départ de l'expédition se situe à Tasiilaq (Ammassalik) sur la côte est.
Arrivée côte ouest, juste en dessous de la Baie de Disko.
Les données GPS seront rajoutées ultérieurement.





LE POLE NORD :

 

 

 













Repost 0
Published by Amand'Arctique
commenter cet article
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 19:57
  1.  
    1.  

                • NATURE DU TERRAIN :

                   

  1.   Les calottes polaires de l'antarctique et du Groenland sont des dômes de glaces et même si la pente n'est pas bien visible, ils sont bien convexes. Le Groenland est formé de deux dômes, un au Nord qui atteint 2 760 m d'altitude, et un au Sud qui culmine à 3 000 m.
    C'est sur la bande de terre montagneuse périphérique que l'on retrouve exclusivement les habitants ainsi que la faune et la flore. En hiver, cette bande côtière est cernée par la banquise, à l'exception du sud-ouest de l'île. En effet une branche du courant du Gulf-Stream y empêche la mer de geler. La côte Est n'en bénéficiant pas, elle possède un climat plus hostile et un dégel de la banquise plus court. Ceci explique que seuls deux villages y existent : Angmagssalik (ou Tasiilaq) et Ittoqqortoormiit. Ce dégel, qui se déroule de la fin mars jusqu'en juillet, s'appelle la débâcle. La reformation progressive de la banquise a lieu vers le mois de novembre.
    Aucun réseau routier n'existe entre les différents villages et seuls des ferries (rarement des avions) relient les villages entre eux en été. En hiver, des hélicoptères permettent d'assurer certains ravitaillements des villages pour la plupart isolés par la banquise.
    Le point de départ de mon parcours se situe sur la côte est, à Angmagssalik. La première étape consistera donc à atteindre le plateau situé à plus de 3000 mètres d’altitude. Cette ascension sera la seule de mon aventure, puisqu’une fois arrivée sur le plateau, le terrain reste à forte dominance plat.
    1.  
      1.  
        1.  
          1.  

                  • TEMPERATURES ET SAISONS :

 

  La meilleure saison, le meilleur moment au Groenland pour tous ceux qui veulent tenter leur chance, se situe entre Mars et Avril.

Au-delà, la fonte des neiges rend plus instable la surface, et avant le mois de Mars la nuit polaire est encore installée sur ces régions, rendant la visibilité médiocre bien entendu, mais également les températures encore plus glaciales. Or, la traversée du Groenland, bien quétant un objectif important, nest censé être quun « échauffement », il nest donc pas nécessaire de prendre des risques supplémentaires en partant à la mauvaise période.

 

 

 


HISTORIQUE :

 


  Le Groenland est une île. Pourtant géographiquement rattachée à l‘Amérique du nord, le territoire est juridiquement rattaché à l'Europe comme territoire d’outre-mer. Il s’agit en fait d’une province autonome du Danemark.
Mais l’histoire du Groenland est surtout celle de la survie et de l'adaptation des hommes aux conditions climatiques extrêmes de l‘Arctique. La couverture de glace recouvrant environ 95 % du territoire, l'activité humaine est cantonnée aux seules régions côtières.
Le Groenland est resté inconnu des Européens jusqu'au dixième siècle. A cette époque  il a été découvert par des Vikings islandais, mais il avait été habité auparavant, pendant près de trois millénaires, par des peuples de l'Arctique. Lors de l'arrivée des Vikings, il était en revanche très probablement inhabité. Les premiers arrivants avaient en effet disparu, et les peuples Inuits qui vivent actuellement au Groenland ne s'y sont établis qu'au début du treizième siècle.
Alors que les Vikings de la côte sud-ouest disparurent au cours du quatorzième siècle, les Inuits, quant à eux, ont survécu jusqu'à nos jours. Ils ont développé une société capable de vivre sous ce climat extrêmement rude. Ainsi, ils demeurèrent pendant plusieurs siècles le seul peuple à habiter l'île du Groenland.

Au 18ème siècle, le Royaume de Danemark et Norvège fit cependant valoir ses droits sur le territoire, malgré le fait qu'il n'ait eu aucune nouvelle des Vikings partis coloniser l'île depuis plusieurs centaines d'années. Craignant qu'ils ne soient retombés dans le paganisme, les autorités danoises organisèrent une expédition missionnaire en 1721. Ne trouvant aucun descendant des Vikings groenlandais, les membres de l'expédition se consacrèrent à la conversion des Inuits et à l'établissement de colonies commerciales le long de la côte. L'île repassa donc sous domination scandinave et conservera son statut de colonie jusqu'en 1953.
Durant la Seconde Guerre Mondiale, le Groenland se détacha socialement et économiquement du Danemark, alors occupé par les Allemands. En revanche, de nombreux liens se créèrent avec les Etats-Unis et le Canada. Après la guerre, le Danemark reprit certes le contrôle du Groenland, mais dut transformer le statut de l'île : de colonie, il passa à celui de conté d'outre-mer, avant d'acquérir l'autonomie interne en 1979. Enfin, en 1985 les habitants décidèrent de quitter la Communauté Economique Européenne à laquelle le Danemark avait adhéré en 1973.
Suite à la loi sur l'autonomie du Groenland votée par le parlement danois en 2009, le Groenland a accédé le 21 juin 2009 à une autonomie renforcée. Le Danemark lui cède 32 domaines de compétences, dont ceux de la police et de la justice. Le groenlandais devient une langue officielle, suite à un référendum consultatif qui a eu lieu au Groenland le 25 Novembre 2008. Beaucoup de choses restent sous le contrôle du Danemark.

Le Groenland et ses explorateurs :
Les sommets les plus hauts du pays sont situés dans le même massif sur la côte est. Le point culminant est le mont Gunnbjørn, haut de 3 733 m. Le plus connu est le mont Forel (3 360 m). Il porte le nom du professeur suisse François-Alphonse Forel qui, en 1912, organisa une souscription pour financer une expédition suisse au Groenland. On signalera qu'un autre mont proche porte le nom de Paul-Émile Victor, explorateur et ethnologue français. Deux autres Français ont contribué à la connaissance de ce pays : Jean-Baptiste Charcot et Jean Malaurie.




Repost 0
Published by Amand'Arctique
commenter cet article
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 19:55

 

 

 

 

GROENLAND

 

 

Capitale : NUUK

Superficie : 2 175 000 km2

Population : 55 000 hbts

Langues : Groenlandais, Danois, Anglais

Villes principales : Sisimut, Illulisat, Maniitsoq, Qaqortoq.

Monnaie : Couronne Danoise (DKK). 1 DKK = 0,135 euro

Horaire : - 4 heures en été. ( s'il est 12h à Paris, il est 8h au Groenland)

 


Relief

Le Groenland s'étend sur 2 600 km, du Nord (Cap Morris Jesup à 700 km du pôle Nord), au Sud (cap Farewell). Il atteint une largeur maximale de 1290 km d'Ouest en Est.

Le Groenland est recouvert par un inlandsis qui peut atteindre 3 400 m d'épaisseur au centre de l'île.

Il est relativement plat en ses terres. Il est cependant formé de deux dômes séparés par le col de Quervain qui forme une dépression, à 3 230 m d'altitude.

Le contour de cette île est très accidenté mais les principaux reliefs montagneux sont localisés sur la côte Est. Le plus haut sommet du Groenland est le Gunnbjorn Fjeld qui culmine à 3 700 m d'altitude.

La côte Ouest est riche en presqu'îles, celle à l'Est est découpée par des Fjords importants.

Le relief passe vite du plat de la côte à des formes raides et abruptes (Altitude de 1 800 m pour l'Ouest à 2 500 m pour l'Est). L'inlandsis a une surface qui reste accidentée par l'érosion due aux eaux de fonte. Les lacs sont nombreux et de taille considérable.

 

Climat

Froid et humide dans le Sud, sec et glacial dans le Nord. Vents violents, surtout dans les terres.

 

Températures

La température moyenne reste en dessous de 0°C.

L'intérieur des terres a une température de - 40°C en hiver et de - 2°C en été. Les côtes Sud oscillent entre - 8°C et 8°C, et celles au Nord varient entre - 25°C et - 8°C.

Les moyennes les plus froides sont à - 20°C et les plus chaudes à 8°C.

Les températures sont plus douces au Sud qu'au Nord et bien plus froides dans les terres.

Les mois les plus chauds sont les mois de juillet-aout et les plus froids sont mars-janvier-février.

Le meilleur moment pour partir en trek est le printemps (avril) car la fonte des neiges est minime et les risques sont moins grands. Les rivières sont alors gelées et donc plus praticables.

Quelques exemples de températures au mois d'octobre :

Nuuk : 1°C

Thule : - 24°C

Nord : - 24°C

Eismitte : - 29°C

 

Vents

Au Groenland, les perturbations vont de l'Amérique vers l'Europe et traversent la grande moitié Sud de la calotte glacière.

Une force, dite "de Coriolis" dévie le vent vers l'Ouest.

Une particularité Arctique, les vents répondent au système des vents catabatiques.

Les calottes polaires de l'antarctique et du Groenland sont des dômes de glaces et même si la pente n'est pas bien visible, ils sont bien convexes. Le Groenland est formé de deux dômes, un au Nord qui atteint 2 760 m d'altitude, et un au Sud qui culmine à 3 000 m.

L'air froid (de - 30°C à - 50°C) est emprisonné contre la glace et monte à une centaine de mètres d'altitude. Grâce à la légère pente du dôme, le vent s'écoule des hauts plateaux vers la bordure côtière où il peut alors avoir une intensité sans égale à cause du relief.

Exemples de vents dans le Sud-ouest du Groenland les 19 et 20 mars 2007 :

180 km/h (50 m/s) à Nuuk

144 km/h (40 m/s) à Maniitsoq

130 km/h (36 m/s) à Sisimut

108 km/h (30m/s) à Qaqortoq

 

 


Repost 0
Published by Amand'Arctique
commenter cet article
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 19:53

 


TRANSPORT :

 

 

Avion :

Lieux desservis par la société Air Greenland au Groenland :

- Nuuk

- Kangerlussuaq 1 200

- Kulusuk (île) 5 740

- Aasiaat 2 910

- Illulissat 1 770

- Narsarsuaq 1 610

- Paamiut 3 990

- Qaarsut 3 690

- Qaqortoq 3 610

- Sisimut 1 655

- Tasilaq 6 310

- Upernavik (île) 4 675

- Uummannaq (île) 3 905

Les tarifs sont notés à côté des villes et s'entendent hors taxes, en Couronne Danoise, et au départ de Copenhague au Danemark.

Les vols ont lieu du lundi au vendredi, excepté le mercredi. Les jours les moins chers sont le jeudi, puis le mardi.

1 DKK = 0, 135 euro. 5 000 DKK = 675 euros.

Les seuls airports à l'Est sont Kulusuk et Tasilaq. Kulusuk est situé à 15 mn en hélicopter de la côte et à 1h en bateau à moteur.

Pour aller à Copenhague : www.norwegian.com

Départ chaque jour de Paris-Orly sauf le samedi. Le jour le plus cher est le dimanche et le moins cher le mercredi.

Il faut compter de 45 euros (6 mois à l'avance) à 62, voire 186 euros pour le trajet.

Pour faire Lyon saint Exupéry - Paris Orly en avion, il faut compter entre 70 et 600 euros l'aller.

 

Train :

Trajet Grenoble - Paris : il faut compter entre 50 et 80 euros l'aller.

 

 

 

 

 

 

MATERIEL ET MOYENS REQUIS :

 


   Estimation des besoins :

Il ne s’agit en effet pour l’instant que d’une simple estimation, selon ce qui me semble aujourd’hui vital pour ce type de projet, quitte à modifier certains éléments au fur et à mesure.


   Matériel :

   Il est nécessaire de bien me protéger les yeux du soleil, à cause entre autre de la réverbération des rayons sur la glace, une paire de lunettes de soleil, indice UV 4 sera donc à emporter avec moi. Egalement différentes crèmes et baumes, ainsi que de l’écran total.
Pour la vaisselle, une grosse « gamelle » et une tasse isothermes, une grosse cuillère, cela devrait suffir pour manger  chacun de mes repas. 
Il me faudra aussi au moins un thermos, que je remplirai d’un liquide bouillant chaque matin pour pouvoir me réchauffer durant mes quelques pauses de la journée, et une bouteille.
Niveau hygiénique, le stricte minimum, une brosse à dent, du dentifrice et du papier toilette.
Egalement très utiles pour ramener mes déchets et ne rien laisser sur place, quelques petits sachets en plastique.
Un couteau suisse.
Une brosse à vêtement, afin d’éliminer toute la neige, glace et givre présents dans les vêtements et la tente, chaque matin et chaque soir.
Un réchaud à essence et du carburant contenu dans des bouteilles en aluminium, à disposer précautionneusement sur le traîneau, et une planche, qui sera utile pour stabiliser le tout lorsque je ferai la cuisine.
Les rations alimentaires, emballées sous vide, en suffisante quantité pour mes deux repas par jour, un le matin et un le soir.


    Equipement spécifique :

   C’est-à-dire tout pour évoluer sur le terrain glacé du Groenland, autrement dit une paire de ski, plus les fixations, une paire de chaussures, deux bâtons, des mousquetons, un harnais, deux cordes (2x15 mètres) et des piolets.
Enfin bien sûr une pulka (marque Fjellpulken : X-Plorer 168, 340 litres de capacité pour 7 kilos et 168cm de long), voir deux, cela pourra être plus facilement évalué une fois tous les éléments du matériel à emporter réunis.
Une tente conçue pour les expéditions polaires, de marque Ferrino : Snow Bound 2, High lab, d’un poids de 4 kilos et 80 grammes.
Aussi quatre broches à glace, et un tapis de sol.
Un sac de couchage étudié aussi pour les températures extrêmes de marque Valandré, taille M soit 185 cm, 2144 grammes et 16 litres plié.
Une pelle à neige, bien sûr la plus légère possible, afin entre autre, de pouvoir construire un rempart de neige autours de ma tente pour la protéger du vent si besoin.
Prévoir aussi de se procurer les différents outils de navigation nécessaires (compas, GPS), de communication aussi (telsat à iridium), et de sécurité (balise Argos).
Et enfin, une montre suunto X6HR, un thermomètre, et un nécessaire à pharmacie.


   Vêtements particuliers :

   Les gants pour commencer, car ce sont en effet avec les pieds, les mains qui endureront le plus le froid, avec plusieurs paires de sous-gants en soie, très fins, et deux paires de sous-gants en polaire. Aussi deux paires de gants en laine épaisse, afin de pouvoir en changer lorsqu’une paire sera mouillée. Et enfin une dernière paire de gants plus larges et surtout coupe-vent.
Les chaussettes, avec quatre paires, deux fines et deux plus épaisses, et des sacs en plastique à placer entre les deux couches de chaussettes, bien que cela risque d’empêcher mes pieds de respirer.
Une parka en goretex (la pièce maîtresse de l’équipement vestimentaire), un pantalon coupe-vent, une veste en fibre polaire, et deux sous-vêtements.
Pour protéger mon visage du froid, sous ma capuche je devrai porter un épais bonnet coupe-vent, un deuxième bonnet plus fin, et une cagoule, ou masque, couvrant quasi-intégralement ma figure.


   Evaluation des ressources financières nécessaires :

Pour information :
Montre Suunto X6HR : 400 euros,
Tente Ferrino : 450 euros,
Sac de couchage Valandré : 679 euros,
Pulka (traîneau) Fjellpulken : 895 euros,
Combinaison : 1000 euros.


 

 

 

 


RECHERCHE DE SPONSORS :


   Naturellement nos recherches se portent essentiellement sur du sponsoring de marques de matériels sportifs, car cela nous offrirait une chance de nous procurer les équipements spécifiques nécessaires à tarifs beaucoup plus abordables. Mais il nous faut surtout un mécène principal, public ou privé, afin de s’occuper de l’aspect purement financier de l’expédition (voir évaluation des ressources).







L’EQUIPE ET LES CONTACTS :

 


   Soutiens associatifs et autres :

   Le soutien de la Région Rhône-Alpes, ainsi que celui de la ville de Grenoble ou de Saint Martin d’Hères (38), seraient les bienvenus. Etant donné qu’il leur est déjà arrivé de soutenir ce genre de projet, il est donc possible d’espérer leur aide.
Nous attendons également une réponse du Centre National Cinématographique d’accord pour s’investir à nos côtés.
Mais ce voyage se doit aussi de s’étendre à d’autres domaines que le sport, c’est pourquoi la projet de travailler avec des classes de lycéens et collégiens de la région grenobloise est en cours de concrétisation. Ce type de partenariat est très important pour partager cette aventure avec le plus grand nombre, afin de sensibiliser les plus jeunes à ce qui se passe dans ces régions, et les changements qu’elles rencontrent depuis quelques années.


   L’équipe :
- Chef logistique et photographe officiel
- Créateur internet
- Réalisateur documentaire
- Nutritionniste conseil
- Médecin du sport

   Adresses et liens utiles :
Pour tout contact, par mail : AmandineL38@gmail.com
Par téléphone : 06.32.63.93.30 ou 04.76.44.84.56


 

 

 

 


LES SOURCES :

 


Principale source d’informations, pour le chapitre historique, et le climat groenlandais : site internet wikipédia.fr.
Cartes et drapeau groenlandais : wikipédia.fr également.







Repost 0
Published by Amand'Arctique
commenter cet article

Présentation

  • : Projet ARCTIKA - A la découverte de l'Arctique ! - par Arctik Solo
  • Projet ARCTIKA - A la découverte de l'Arctique ! - par Arctik Solo
  • : LE blog dédié à l'ARCTIQUE - Partez avec nous à la découverte des peuples et de la vie dans le Grand Nord ! _______ The blog in english : http://fp.reverso.net/projet-arctique-over-blog/4635/en/index.html __________ Блог на русском языке : http://fp.reverso.net/projet-arctique-over-blog/4635/ru/index.html
  • Contact

Adhésion à l'association

Le Grand Nord vous intéresse ?


Vous souhaitez prendre part à la vie de l'association ARCTIK SOLO, soutenir ses actions culturelles et son but de faire découvrir l'Arctique au plus grand nombre ?Alors vous êtes au bon endroit !

L'adhésion annuelle est de 15e, et contribue également à financer le journal trimestriel envoyé à chaque adhérent.

Pour devenir membre ou juste pour un coup de pouce : envoyez nous votre message ICI

Par ailleurs, si vous souhaitez nous proposer un partenariat avec une école, des intervenants, n'hésitez pas, nous étudions toute proposition !

ARCTIK-SOLO_logo3.jpegA très vite !

 

L'équipe d'ARCTIK SOLO

Recherche