Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 08:13

 

A la découverte des déserts : L'Inlandsis du Groenland !

 

 

Le 9 mai 2013, Michael Martin, nous présentait sur la chaine ARTE, sa passion et son intérêt pour les déserts, qu'ils soient chauds ou froids !

 

nounours-0564.JPGCe photographe, géographe de formation, né en 1963 à Munich, découvre l'attrait du désert à l'âge de 17 ans ! Il passera alors plus de 20 ans à sillonner ces grandes étendues arides, et parfois glacées. C'est avec une expérience riche de 84 voyages et des milliers de clichés, tous en argentiques, qu'en 1999 Michael MARTIN se lance dans la rédaction de ce superbe ouvrage : "les déserts de la terre". Vous pourrez retrouver des images exceptionnelles et en apprendre plus sur lui au travers de son site : http://www.michael-martin.de/index_en.html

 

nounours-0597.JPG

C'est sur ARTE que nous découvrons, au cours de 5 documentaires, le fabuleux travail de Michael Martin. Celui qui a attiré notre attention se déroule au Groenland ! Voici donc nos impressions sur ce 2eme volet de la série dédiée aux déserts du monde vus par ce passionné :


nounours-0632.JPGMême si les températures différent parfois de près d'une centaine de degrés, le photographe nous pointe du doigt qu'en fait, entre Sahara et Arctique, il y a de nombreuses similitudes. Grâce à lui, on peut s'interroger sur ce qui motive ces aventuriers, ces explorateurs des milieux extrêmes, toujours de plus en plus nombreux à partir. 

 

Même en étant déjà attiré par ces milieux si spécifiques, on ne peunounours-0639.JPGt, en écoutant Michael MARTIN, que se remémorer ce qui plait autant dans ces territoires "hostiles". Comment un seul être arrive t'il à motiver une équipe entière, ou seulement quelques passionnés, à se rendre dans ces terres inhospitalières, où animaux et être humains risquent à tout moment de perdre la vie...

 

Le goût du risque ?

 

Bien que le reportage se montre rassurant, le photographe remarque à plusieurs reprises les dangers possibles et non négligeables à s'aventurer dans ces contrées éloignées. Une situation montre par exemple un chien de traineau qui est tombé dans une crevasse dont il nounours-0631.JPGest difficile de le sortir. A un autre moment, ces même chiens ont les pattes en sang à cause du froid. La réaction ne se fait pas attendre, et c'est ce qui est notable dans l'attitude du photographe, il ne pousse pas à bout ni son équipe, ni ses animaux, ce qui n'est pas le cas de tout le monde... Il s'émerveille également devant la tranquilité de Tobias, pêcheur, qui l'emmène au plus près des Icebergs, voire même en dessous, sans s'inquiéter du risque de voir une partie du géant de Glace s'effondrer sous leurs yeux et les emporter au plus profond de la mer...

nounours 0608

 

A la rencontre des peuples des villages isolés :


nounours-0617.JPGMichael Martin est parti de la ville de Tasiilaq, sur la côte Est du Groenland, pour se rendre sur l'Inlandsis, en passant par le fjord d'Ammassalik. On a l'occasion de découvrir ce village de Tasiilaq, qui vit encore un peu selon ses coutumes Inuites. Cependant, remarque pertinente d'un des habitants : "Nous sommes désormais des hommes modernes, on ne peut pas faire machine arrière, j'aime ma vie actuelle" qui rappelle combien le maintien des traditions est difficile au sein d'une communauté en constante évolution vers la modernité. Cependant cela ne se fait pas sans pertes... "le passage à la vie occidentale n'est pas toujours facile...", "le village d'Isortoq est voué à une mort certaine"... En effet, Isortoq comptait il y a 20 ans 150 habitants, aujourd'hui, il n'en reste plus que la moitié, et beaucoup des jeunes partent vers les villes plus grandes. nounours-0615.JPG

Le même homme explique alors que "la vente de phoque ne rapporte presque plus rien de nos jours", ce qui amène les villageois à se diversifier, et à devenir en plus de leur métier de pêcheur ou autre : des guides, des accompagnateurs en mer, etc.... 

 

Nous découvrons aussi ces cimetières de bases Américaines où s'entassent des monticules de déchets que les Américains n'ont pas vidés avant de déserter ces sites...

nounours-0610.JPG

Malgré ce constat réaliste et parfois alarmant, Michael MARTIN nous dépeint des hommes et des femmes très accueillants (ce que nous avions nous même constatés à Sisimiut), des paysages à couper le souffle, cette impression d'immensité, ce calme qui ressource et qui apporte la paix intérieure, cette sensation de se surpasser soi même et d'aller là où peu sont allés. On peut imaginer en fermant un peu les yeux, la joie et la liberté de se retrouver sur l'immensité glacée que représente l'Inlandsis, le vent et le froid contre la joue, cette vue à l'infini qui ne rencontre aucune construction humaine.

nounours-0635.JPG

Chacun a ses propres motivations à entreprendre un tel périple, une si belle aventure. A chacun ses rêves et ses envies, une fois partagés ils contribueront à en faire rêver d'autres !


Et vous, quels sont vos projets de voyages, quels critères vous pousseraient à partir vers le grand Nord, ou à l'opposé, dans les grands déserts de sable ?... Faites nous rêver !

nounours-0640.JPG

 

Toutes les photos sont issues du reportage diffusé sur ARTE.

 

Mélissa

 


Arctik Solo est aussi sur Facebook !


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Projet ARCTIKA - A la découverte de l'Arctique ! - par Arctik Solo
  • Projet ARCTIKA - A la découverte de l'Arctique ! - par Arctik Solo
  • : LE blog dédié à l'ARCTIQUE - Partez avec nous à la découverte des peuples et de la vie dans le Grand Nord ! _______ The blog in english : http://fp.reverso.net/projet-arctique-over-blog/4635/en/index.html __________ Блог на русском языке : http://fp.reverso.net/projet-arctique-over-blog/4635/ru/index.html
  • Contact

Adhésion à l'association

Le Grand Nord vous intéresse ?


Vous souhaitez prendre part à la vie de l'association ARCTIK SOLO, soutenir ses actions culturelles et son but de faire découvrir l'Arctique au plus grand nombre ?Alors vous êtes au bon endroit !

L'adhésion annuelle est de 15e, et contribue également à financer le journal trimestriel envoyé à chaque adhérent.

Pour devenir membre ou juste pour un coup de pouce : envoyez nous votre message ICI

Par ailleurs, si vous souhaitez nous proposer un partenariat avec une école, des intervenants, n'hésitez pas, nous étudions toute proposition !

ARCTIK-SOLO_logo3.jpegA très vite !

 

L'équipe d'ARCTIK SOLO

Recherche