Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 15:27

 

 

ARCTIQUE ET TAUX DE SUICIDE RECORD CHEZ LES JEUNES

 

 

Connu pour être un peuple d'une grande gaïté et ce en toutes circonstances, les Inuit cachent pourtant bien leur jeu car sous leurs sourires affichés se dissimulent un mal profondément ancré : la dépression ?

Jean Malaurie nous le disait dans ses "derniers rois de Thule", il s'agit en réalité d'un peuple dépressif.

De nombreux facteurs sont en cause, on pourrait notamment accuser les longs hivers polaires ou quatre mois de nuits interminables qui mettent à mal le moral des troupes en permanence. On peut également parler d'"hystérie" polaire, lorsque la tension monte et les cris explosent dûs à des conditions particulièrement rigoureuses, une situation très fréquente et surtout observée chez les femmes. Autrefois soignées à coup de bromure (par les blancs), ces crises conduisaient le plus souvent au meurtre, puis au suicide il est vrai.

La régulation démographique culturelle de ces peuples, où le vieillard sait laisser sa place lorsqu'il n'est plus d'aucune utilité au groupe, la promiscuité, les famines, et les conditions climatiques extrêmes décrites dans les ouvrages datant des années 50/60/70 apportent une explication de plus à ces accès de folie récurrents. De plus, sans avoir réellement peur de la Mort elle-même, les Inuit craignaient surtout et craignent encore les mauvais esprits tant redoutés que seul le chaman sait amadouer...

Mais alors, avec l'arrivée de la vie moderne, du confort, du réchauffement et raccourcissement des hivers, l'arrivée du christiannisme etc... comment se fait-il que le taux de suicide ne diminue pas en Arctique, mais qu'au contraire il ne cesse d'augmenter chaque année ?

De nombreuses études ont été menées tentant d'apporter des réponses à ce phénomène de plus en plus inquiétant et qui continue à prendre de l'ampleur.

En effet, les chiffres parlent d'eux mêmes :

En 2013, on recensait un taux de suicide 50 fois plus élevé chez les Inuit que dans le reste du monde,

au Nunavut, ce taux est 13 fois et demi plus élevé que dans le reste du territoire canadien et ne cesse d'augmenter,

il est trois fois plus élevé en Alaska que dans le reste des Etats-Unis,

et au Groenland on dénombre en moyenne un suicide par semaine.

Or, si autrefois le suicide et les meurtres concernaient jeunes et vieux indifféremment, aujourd'hui se sont les jeunes gens qui sont clairement les plus touchés :

"Chez les Inuits du Nunavut, le taux de suicide est si élevé, particulièrement chez les jeunes, qu’il est l’équivalent de la perte d’une classe et demie d’étudiants chaque année pour une population de 27 000 personnes" (Le Bulletin de l’organisation nationale de la santé autochtone, novembre 2004).

On note également une corrélation entre suicide et vie autochtone, qui se vérifie d'ailleurs dans toutes les autres éthnies indigènes de par le monde : "le taux de suicide chez les autochtones, pour tous les groupes d'âge, est environ trois fois plus élevé que dans la population non autochtone [...] Les cas de suicide chez les jeunes autochtones de 10 à 19 ans sont cinq à six fois plus nombreux que chez les non-autochtones du même âge" nous dit la commission royale canadienne sur les peuples autochtones.

Parmi les raisons possibles, l'arrivée soudaine de la modernisation qui au lieu de soulager les populations autochtones par plus de "confort", n'a fait que les éloigner de leurs valeurs et leurs croyances, créant également un fossé entre les générations.

Sortis de leur vie nomade certes rude mais ancestrale, faite de chasse et de pêche, de cueillette à la belle saison, de déplacement en traineaux à chiens, de regroupement par famille, de rites chamaniques agissant comme de puissants liants intergénérationnels, les Inuit d'aujourd'hui et notamment les adolescents ont bien du mal à trouver leur place dans cette nouvelle société à laquelle ils ne sont pas encore adaptés.

Rappelons que ces communautés sont toujours largement tributaires des allocations et subventions que leur état veut bien leur allouer et que le taux de chômage est très important dans ces communautés autochtones, environ deux à trois fois élevé que chez les populations non autochtones d'un même territoire ! Il en est de même concernant le taux d'échec scolaire et d'incarcération.

Les jeunes désoeuvrés auxquels on renvoit une image américanisante du monde finissent par ne plus savoir quel exemple suivre, celui de la télévision ou celui de leurs ancêtres.

Comment se faire une place dans une société qui nous impose ses idées, et dont l'on n'a pas eu le temps d'adopter tous les codes ?

Un véritable problème de société auquel de nombreuses organisations locales tentent de remédier. Il semblerait d'ailleurs qu'en impliquant d'avantage les jeunes dans la vie de leur villages, par une participation active artistique ou associative, des résultats plutôt positifs se feraient ressentir.

 

Aujourd'hui tous les pays de l'Arctique touchés par le problème (Canada, États-Unis, Norvège, Suède, Finlande, et peut-être même la Russie ?) ont donc tiré la sonnette d'alarme et ont récemment décidé de lancer une vaste série d'études sur le terrain, visant à établir des causes précises à ce taux de suicide grandissant afin d'enrailler ce phénomène dramatique.

Il s'agissait justement du sujet principal évoqué lors du symposium circumpolaire du conseil de l'Arctique 2015 qui s'intéressait cette année au bien être mental des populations autochtones dont voici un extrait :

"Le but ultime est de permettre à l'ensemble des communautés des États de l'Arctique d'apprendre l'une de l'autre sur les pratiques exemplaires en matière de bien-être psychologique et d'explorer des façons de mettre en œuvre ces pratiques de manière appropriée au sein des communautés concernées."

Dans l'espoir que ces multiples recherchent aboutissent à une meilleure évolution pour ces peuples en dérive...

 

 

Sources :

http://www.lapresse.ca

http://www.ledevoir.com

http://agora.qc.ca/thematiques/mort/Dossiers/Inuits

http://ici.radio-canada.ca

http://www.cihr-irsc.gc.ca.

Dessin original signé Annie Pootoogook,

tiré de l'article http://mimiaununavik.blogspot.fr/2015/03/le-suicide-chez-les-inuits.html

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Amand'Arctique - dans PEUPLES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Projet ARCTIKA - A la découverte de l'Arctique ! - par Arctik Solo
  • Projet ARCTIKA - A la découverte de l'Arctique ! - par Arctik Solo
  • : LE blog dédié à l'ARCTIQUE - Partez avec nous à la découverte des peuples et de la vie dans le Grand Nord ! _______ The blog in english : http://fp.reverso.net/projet-arctique-over-blog/4635/en/index.html __________ Блог на русском языке : http://fp.reverso.net/projet-arctique-over-blog/4635/ru/index.html
  • Contact

Adhésion à l'association

Le Grand Nord vous intéresse ?


Vous souhaitez prendre part à la vie de l'association ARCTIK SOLO, soutenir ses actions culturelles et son but de faire découvrir l'Arctique au plus grand nombre ?Alors vous êtes au bon endroit !

L'adhésion annuelle est de 15e, et contribue également à financer le journal trimestriel envoyé à chaque adhérent.

Pour devenir membre ou juste pour un coup de pouce : envoyez nous votre message ICI

Par ailleurs, si vous souhaitez nous proposer un partenariat avec une école, des intervenants, n'hésitez pas, nous étudions toute proposition !

ARCTIK-SOLO_logo3.jpegA très vite !

 

L'équipe d'ARCTIK SOLO

Recherche